Canadiens de Montréal

Une dernière répétition

Publié | Mis à jour

Le début de saison arrive à grands pas. Mardi, déjà, Claude Julien et sa troupe se dirigeront vers Toronto pour y ouvrir leur saison, mercredi soir.

Les joueurs du Canadien avaient donc une dernière occasion de se mettre en jambes en prévision de cet affrontement face à leurs éternels rivaux. Au programme de dimanche soir, sur la glace principale du Complexe sportif de Brossard, un deuxième match simulé en quatre jours.  

Cette fois, les dirigeants avaient mis le paquet pour que l’environnement de l’équipe soit le plus fidèle possible à celui d’un véritable match : entraînements matinaux, périodes de 20 minutes et de véritables arbitres de la LNH (Marc Joannette et Pierre Lambert).

Ne manquait que l’hymne national... et des spectateurs. Dans ce dernier cas, ça risque d’être pour une autre saison.

Enrichissant pour Evans 

Encore une fois, merci aux joueurs des Blancs, en majorité des joueurs du Rocket de Laval. Malgré le revers de 4 à 1, ils ont donné une farouche opposition aux réguliers du Tricolore.

«Les Blancs travaillent fort. Ils sont toujours sur la rondelle. C’en est fatigant. Cependant, c’est une bonne chose pour la préparation de notre équipe», avait mentionné Jonathan Drouin, en matinée.

Cette fois, c’est le trio de Michael Frolik, Ryan Poehling et Corey Perry qui se trouvait du côté des Blancs, alors que Paul Byron, Jake Evans et Artturi Lehkonen avaient repris leur place chez les Rouges.

«Ça a été une très bonne expérience. Quand tu affrontes ces gars-là, tu constates que tu es en mesure de les suivre, ça donne une bonne dose de confiance, a déclaré Jake Evans à propos de son court séjour chez les Blancs. Me mesurer à Phillip Danault pendant un match simulé m’a permis de voir où j’en étais dans ma progression et ce que je peux améliorer.»

Une coche de plus 

La rencontre de jeudi après-midi avait donné lieu à du jeu très intense. Ce fut une fois de plus le cas, dimanche soir. Tout le monde semblait même avoir embrayé à la vitesse suivante.

À l’instar de la campagne 2013, qui s’était amorcée à la suite d’un camp écourté comme celui-ci, il faudra peut-être une semaine de saison régulière pour retrouver la cadence habituelle d’une saison. Mais déjà, dimanche, les jeux de passes étaient plus précis que jeudi.

Claude Julien a eu le loisir de tester l’efficacité de son nouveau système en supériorité numérique, les Blancs écopant de cinq punitions. Drouin, de son nouveau poste près du gardien, en a profité pour marquer.

Il sera intéressant de voir ce qu’il en sera face à un véritable adversaire, mais l’attaque massive a affiché beaucoup de belles choses. Le dynamisme d’Alexander Romanov et la vivacité d’esprit de Tyler Toffoli seront certainement des atouts importants.

Weal, Juulsen et Lindgren au ballottage 

La profondeur du CH est telle qu’il aurait les effectifs suffisants pour présenter une formation à cinq trios et huit défenseurs. En raison de ces circonstances, les chances de voir un négligé percer la formation sont nulles. Par conséquent, pour quel avantage les Blancs luttaient-ils?

«Ces gars-là se battent pour un poste dans le taxi squad [l’équipe de réserve]. Également, il ne faut pas oublier qu’on disputera beaucoup de matchs en peu de jours pendant le calendrier. Un moment donné, on pourrait avoir besoin d’effectuer des rappels», a indiqué Julien précisant au passage que le Canadien présenterait une formation à 21 joueurs (comparativement à 23 dans une saison normale).

Justement, sur le coup de midi, le Canadien a placé le nom de neuf joueurs au ballottage. Parmi ceux-ci, notons Jordan Weal, Noah Juulsen, Xavier Ouellet, Alex Belzile et Charlie Lindgren. Les autres sont Brandon Baddock, Joseph Blandisi, Laurent Dauphin et Gustav Olofsson.

S’ils ne sont pas réclamés par une autre formation, Marc Bergevin aura le loisir de les insérer sur l’équipe de réserve ou de simplement les rétrograder chez le Rocket de Laval, dont le début de saison est prévu le 5 février.

Ce qu’on a remarqué... 

Les marqueurs

En plus de Drouin, Paul Byron, Jesperi Kotkaniemi et Nick Suzuki (dans un filet désert) ont marqué pour les Rouges. Corey Perry a donné la réplique pour les Blancs.

Byron en remet

Byron ne veut clairement pas perdre son poste régulier. Pour la deuxième fois en autant de matchs, il a démontré son utilité en infériorité numérique en marquant, encore une fois, en échappée.

Une boîte agressive

Parlant du désavantage numérique, on a pu observer le style plus agressif que présentera le Tricolore dans cette sphère du jeu. Pression constante sur le porteur de la rondelle. Une stratégie qui demande beaucoup d’énergie. En matinée, Byron avait fait valoir qu’avec trois unités efficaces, le Tricolore avait les effectifs requis.

Allen solide

Le Canadien est définitivement en voiture avec Jake Allen comme auxiliaire. Ses déplacements sont rapides et sa mitaine est solide, comme a pu le constater Suzuki, lors d’une échappée. On comprend pourquoi il a déjà été un gardien numéro un dans un passé pas si lointain.Les Rouges dirigés par Claude Julien ont défait les Blancs de Joël Bouchard dans un match simulé dimanche soir, à Brossard.

Sommaire                

1re période

Blancs 0 - Rouges 1 | Jonathan Drouin ouvre la marque en avantage numérique sur des aides de Shea Weber et Nick Suzuki.

Images: RDS

Blancs 0 - Rouges 2 | Paul Byron fait 2-0 avec un filet en infériorité numérique.

Images: RDS

Blancs 1 - Rouges 2 | Corey Perry fait dévier un tir de la pointe de Xavier Ouellet et inscrit les Blancs au pointage lors d'une supériorité numérique..

Images: RDS

2e période

Aucun but

3e période

Blancs 1 - Rouges 3 | Jesperi Kotkaniemi tire de l'enclave et porte la marque à 3-1 Rouges.

Images: RDS

Blancs 1 - Rouges 4 | Nick Suzuki fait 4-1 avec un but dans un filet désert pour confirmer la victoire des Rouges.

Jeudi dernier, lors du premier duel entre les blancs et les rouges, les attaquants Jesperi Kotkaniemi et Jonathan Drouin s’étaient mis en évidence. L’intensité était somme toute élevée étant donné que l’équipe des blancs était formée en grande partie de joueurs davantage étiquetés «Ligue américaine» et que ceux-ci n’avaient pas l’intention d’être en reste vis-à-vis des joueurs plus «réguliers» de la formation.

Plus tôt en journée, l'équipe a soumis neuf joueurs au ballottage, dont l'attaquant Jordan Weal et le défenseur Noah Juulsen.

Voyez les formations pour le match de ce soir: