Canadiens de Montréal

«On sait à quoi s'attendre» -Dominique Ducharme

Publié | Mis à jour

Si le Canadien de Montréal a réussi à battre les Maple Leafs de Toronto et atteindre la deuxième éliminatoire, c’est parce que tout le monde a mis l’épaule à la roue.

«C'est important de savourer le moment, mais maintenant, il fait tourner la page pour (mercredi).»

Voyez le point de presse intégral de Dominique Ducharme à Winnipeg, ci-dessus.        

C’est le constat fait par l’entraîneur-chef par intérim, Dominique Ducharme, mardi, au lendemain de la victoire des siens lors du septième et ultime match de la série contre le club de la Ville Reine.

«Nous ne pouvions pas passer au travers d’une série comme cela et aller loin dans les séries sans que tout le monde contribue, que ce soit nos jeunes ou nos vieux», a affirmé le pilote de 48 ans durant une visioconférence.

Quant à la journée entre les deux rencontres, Ducharme a précisé que les joueurs devaient s'entraîner hors glace avant de se réunir en fin de journée.

À savoir si les joueurs gèreront bien leurs émotions 48 heures après l'éclatante victoire contre les Maple Leafs, Ducharme a prévenu qu'un travail de préparation sera nécessaire.

«C'est un sujet que nous discuterons en équipe ce soir. Ça fera partie de notre préparation. Il y a le côté tactique et le côté moral.»

Des joueurs avec de l’expérience  

S’il a vanté la rapidité et l’énergie que des jeunes comme Jesperi Kotkaniemi et Cole Caufield ont amenées à son équipe quand il les a insérés dans sa formation, Ducharme a parlé plus longuement de l’impact de ses patineurs ayant plus d’expérience.

Cette saison, le Canadien compte dans ses rangs Eric Staal, Corey Perry, Tyler Toffoli et Joel Edmundson. Les quatre athlètes ont deux choses en commun : ils ont été acquis par le directeur général Marc Bergevin dans la dernière année et ont tous remporté la coupe Stanley.

«Le travail qu’a fait Marc pour les amener ici et ce qu’ils offrent dans des moments comme nous venons de vivre, c’est énorme, a exprimé Ducharme. Leur passé de gagnants de la coupe Stanley et leur habileté à gérer les gros moments sont très importants pour notre groupe. C’est gros pour nous.»

Place aux Jets  

C’est de Winnipeg, où le CH amorcera sa série de deuxième tour, que Ducharme s’est adressé aux médias. Sa formation n’aura pas beaucoup de repos avant de se mesurer aux Jets, puisque les deux clubs ont rendez-vous mercredi soir.

À l’inverse du Canadien, l’équipe du Manitoba aura eu neuf jours de repos avant de revenir à l’action, elle qui a précédemment réussi un balayage contre les Oilers d’Edmonton.

«C’est toujours un défi lorsque tu passes à la ronde suivante, a dit l’entraîneur du Bleu-Blanc-Rouge. Tu joues contre une équipe qui vient de gagner une série. Elle se sent bien dans sa peau... Il faudra se créer du rythme tout au long de la série.»

«Nous avons joué quelques matchs sans lendemain, a-t-il ajouté. Nous sommes sur un certain élan. De l’autre côté, le repos est toujours une bonne chose. Nous allons voir.»