Canadiens de Montréal

Remontée complétée

Publié | Mis à jour

Il n’y a rien d’impossible au hockey. Mené 3 à 1 après quatre matchs, le Canadien a gagné un troisième match d’affilée pour indiquer la porte de sortie aux Maple Leafs avec une victoire de 3 à 1, lundi, au Scotiabank Arena lors du match ultime.

La prochaine destination pour le CH sera maintenant Winnipeg, où les Jets les attendent pour le deuxième tour.

«Je suis fier des gars, c’est une grosse job de tout le monde, a lancé Phillip Danault. C’était spécial, on a respecté le plan pour revenir d’un retard de 1-3 dans cette série. J’ai maintenant hâte au prochain duel contre les Jets.»

Pour les Leafs, l’histoire se répète avec une autre élimination hâtive. Sous l’ère d’Auston Matthews et de Mitchell Marner, l’équipe à la feuille d’érable a maintenant perdu cinq fois d’affilée dès le premier tour, si on inclut le tour de qualification face aux Blue Jackets de Columbus l’an dernier. Ils n’ont pas remporté une seule série depuis 2004. Ça fait donc une éternité.

À Toronto, les prochains mois seront très longs pour Brendan Shanahan, Kyle Dubas et Sheldon Keefe. La pression sera grande pour du changement dans la Ville Reine.

Le cœur et l’effort

Il n’y a pas de secret pour gagner un septième match. L’intensité, le cœur et la détermination passent souvent avant le talent brut. Le Tricolore a respecté parfaitement son plan de match en donnant des miettes aux Maple Leafs.

Il y a aussi une recette importante, celle de miser sur un bon gardien. Carey Price était le meilleur des deux hommes masqués. Jack Campbell, qui en était à une première expérience dans un match ultime dans la LNH, a très mal paru sur le premier but des visiteurs, celui de Brendan Gallagher.

Corey Perry a marqué l’autre but des gagnants en deuxième période en redirigeant une frappe de Nick Suzuki en supériorité numérique.

Pas trop menacé pour les deux premières périodes, Price a montré sa superbe en fin de match même s’il a perdu son jeu blanc après un but de William Nylander. Avant ce filet sans conséquence, le numéro 31 avait réalisé de petits bijoux face à Matthews, Zach Hyman et Nylander.

Les étoiles critiquées

Auston Matthews a gagné le trophée Maurice-Richard avec 41 buts cette saison. Mitchell Marner a encore amassé plus d’un point par rencontre avec 67 points en 55 matchs réguliers. Mais les deux jeunes canons des Leafs n’ont encore une fois pas transporté leur magie en séries. Ils n’ont pas écrit leur nom sur la feuille de pointage dans quatre des sept matchs face au CH. Phillip Danault a réalisé un boulot formidable contre le gros trio des Leafs. Idem pour celui avec les grosses jambières.

Perry, le bon vétéran

Encore une fois, Corey Perry a montré qu’il a les nerfs pour bien jouer sur une grande scène. Il a marqué le but gagnant en deuxième période en se plaçant ses grosses fesses devant Jack Campbell pour dévier un tir de Nick Suzuki. Malgré son âge, il avait aussi élevé son jeu l’an dernier avec les Stars de Dallas en séries. Il a maintenant six points (4 buts, 2 aides) en neuf matchs numéro 7 dans la LNH.

Une première depuis 2010

La dernière fois que le CH a remonté un retard de 3-1 en séries, c’était lors du printemps Jaroslav Halak de 2010. Le Tricolore avait fait le coup à Alexander Ovechkin et aux Capitals de Washington au premier tour. Onze ans plus tard, c’est Carey Price qui aura opéré sa magie.

Du grand Phillip Danault

Il y avait une très belle scène lors de la traditionnelle poignée de main après la victoire du Canadien et l’élimination des Maple Leafs. Au centre de la glace, Auston Matthews a pris le temps de glisser quelques mots à l’oreille de Phillip Danault. Par ce simple geste, Matthews a reconnu l’immense travail du Québécois contre son unité dans cette série. Le numéro 34 des Leafs a terminé la série avec un seul but et quatre points en sept matchs.

«Il m’a montré qu’il en avait eu plein les bras. Les deux, on se respecte énormément. Auston est l’un des meilleurs joueurs de la LNH. Il est l’un des joueurs les plus difficiles à affronter et il pense probablement la même chose de moi. Mais je ne veux pas parler pour lui. Je le respecte beaucoup comme joueur et je crois que c’est réciproque.» – Phillip Danault

Auteur du premier but dans ce septième match, Brendan Gallagher sentait qu’il était pour débloquer offensivement. Il voulait marquer un gros but pour ses coéquipiers. Mais après le match, il a surtout envoyé des fleurs à son joueur de centre.

«J’espère que tout le monde réalise maintenant l’importance de Phil pour notre équipe. Il aime les défis, il était content de se retrouver contre le trio de Matthews et Marner. Il a maintenant un gros sourire dans son visage. Il ne pense pas aux points [1 passe en 7 parties], il veut juste gagner.» – Brendan Gallagher

Après le quatrième match, Carey Price avait fait une rare déclaration émotive en disant qu’il croyait toujours en ses coéquipiers et au potentiel de l’équipe de marquer des buts. Il avait finalement raison. Le gardien originaire d’Anahim Lake était redevenu un homme de peu de mots après ce triomphe en sept matchs contre les Leafs.

«C’était le meilleur effort d’équipe cette saison.» – Carey Price

Point de presse de Carey Price:

Point de presse de Brendan Gallagher:

Point de presse de Phillip Danault: