Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Matthews et Marner n’ont jamais gagné une série

Publié | Mis à jour

Auston Matthews et Mitchell Marner ont transporté l’attaque des Maple Leafs sur leurs épaules cette saison avec 41 buts et 66 points pour le centre moustachu et 20 buts et 67 points pour l’ailier avec la coupe Longueuil.  

Matthews et Marner représentent le cœur et l’âme des Leafs. Ils sont aussi deux immenses investissements de Kyle Dubas à des salaires annuels de 11,640 millions et de 10,903 millions.   

Crédit photo : Martin Chevalier / JdeM

L’autre membre du trio des 10 millions ou plus, le capitaine John Tavares (11 millions), se remet d’une commotion cérébrale et d’une entorse à un genou, résultat d’un contact accidentel avec Corey Perry lors du premier match des séries. 

À la veille de ce septième match entre le Canadien et les Maple Leafs, au Scotiabank Arena, il y a beaucoup de pression sur l’équipe qui a terminé au sommet de la division Nord. 

Rien depuis 2004  

Sur le plan collectif, les Leafs n’ont pas gagné une seule série depuis le printemps 2004. C’était à l’époque de Gary Roberts, de Joe Nieuwendyk, de Tie Domi, de Tomas Kaberle et de Ed Belfour. Les amoureux du logo à la feuille d’érable s’encourageront à l’idée que les Leafs avaient signé un gain de 4 à 1 contre les Sénateurs d’Ottawa lors d’un septième match qui se déroulait à Toronto. 

Sur le plan individuel, Matthews et Marner ont aussi une tonne de pression. Matthews, le gagnant du trophée Maurice-Richard cette saison, n’a pas écrit son nom sur la feuille de pointage dans quatre des six matchs de cette série face au Tricolore. Marner, quant à lui, n’a pas obtenu de point dans trois des six rencontres et il est toujours à la recherche d’un premier but. 

Des coéquipiers positifs  

Zach Hyman, l’ailier gauche aux côtés des deux canons des Leafs, s’attend à voir ses coéquipiers rugir au bon moment. 

«C’est toujours amplifié en séries. Auston et Mitch veulent marquer tous les soirs, a rappelé Hyman. Ils doivent continuer à croire au processus et faire les bonnes choses. Je sais qu’ils se mettent beaucoup de pression. Ils joueront un bon match.»

«Du côté du Canadien, il y a beaucoup d’accent sur Mitch et Auston, et c’est normal, a poursuivi Hyman. Ils peuvent changer les choses dans un match. Le CH cherche à les ralentir. De notre côté, il faut continuer à travailler et générer des chances. Nous avons de la profondeur, l’offensive peut provenir de nos quatre trios, pas juste du premier.»

Morgan Rielly a aussi prédit un fort match pour les deux grandes étoiles de son équipe. 

«Je trouve qu’ils jouent bien, a dit le défenseur. On parle de deux joueurs qui travaillent fort et qui sont très importants pour cette équipe. Ils ont de grandes attentes envers eux-mêmes. Je m’attends à les voir répondre au défi pour ce septième match.»

En visioconférence au lendemain de ce deuxième revers d’affilée en prolongation contre le CH, Sheldon Keefe a aussi parlé du rendement de son prolifique duo. 

«Le Canadien fait un bon travail contre eux, a noté l’entraîneur en chef des Leafs. J’ai regardé nos différents matchs et toutes les chances qu’ils ont eues. Ils ont généré des chances tous les matchs, ils ont décoché de bons tirs, mais ils n’ont pratiquement pas marqué [1 but pour Matthews]. Price a aussi eu son mot à dire pour les contrer. 

«Mais ils doivent rester confiants et ne pas se laisser distraire. Ils jouent du bon hockey, mais ils n’ont pas encore été récompensés. Ils devront trouver une façon comme trio de marquer de gros buts.»

Historiquement, Matthews n’a jamais connu de grandes soirées quand les Leafs ont l’occasion de terminer une série. En six matchs depuis 2017 en pareille situation, le numéro 34 a un dossier d’un but et une passe. Dans le cas de Marner, il a récolté un maigre deux points (0 but, 2 passes) en six rencontres. 

√ Probablement blessé à l’aine lors du sixième match, le défenseur Jake Muzzin représente un cas douteux pour la rencontre ultime. Keefe a refusé de dire qu’il ne jouera pas, disant qu’il aura besoin de subir d’autres tests médicaux.