LNH

Patrick Roy prépare-t-il son retour dans la LNH?

Publié | Mis à jour

Patrick Roy n’a jamais caché son désir de retourner dans la LNH un jour et il a fait un pas de plus vers cet objectif lundi matin en s’entendant avec l’agence PBI Sports, spécialisée dans la représentation des entraineurs et des directeurs-généraux. 

Mais, attention avant de le placer tout de suite dans le siège de Dominique Ducharme ou Marc Bergevin, assure l’agent Neil Glasberg. 

Ci-dessus, voyez le reportage de Stéphane Turcot avec les réactions de Patrick Roy.

Il faut quand même reconnaître que le moment choisi pour annoncer cette nouvelle soulève plusieurs questions. Le nom de Roy est inévitablement associé à celui du Canadien de Montréal à chaque fois qu’un entraineur ou un directeur-général perd son poste et il se trouve qu’à l’heure actuelle, le CH traverse une période difficile et l'incertitude règne quant au futur organisationnel de l'équipe. 

«Montréal a des problèmes alors tout le monde essaie de lire entre les lignes, tempère Glasberg, un Montréalais d’origine qui représente aussi les intérêts de Mike Sullivan, Gerard Gallant et Pascal Vincent, entre autres. 

«Ne vous inquiétez pas, je n’ai pas parlé à Geoff Molson. Notre but est simplement de regarder toutes les options qui se présentent. Dans ce milieu, la fenêtre d’opportunité est souvent petite alors il fallait faire vite. De toute façon, si j’avais attendu à demain et que le Canadien avait perdu contre Calgary, ça aurait été encore pire.» 

Mouvement à prévoir 

La raison qui a poussé PBI Sports à annoncer lundi son partenariat avec Roy est basé sur une stratégie plus large que seulement le Canadien de Montréal, assure M. Glasberg. Ce dernier s’attend à ce que plusieurs formations de la LNH procèdent à des changements de personnel au terme de la saison. 

«Il n’y a presque pas eu de mouvement pendant deux ans. Ç’a commencé en mars dernier et trois de mes clients ont écopé, soit Geoff Ward à Calgary, Kirk Muller à Montréal et Steve Smith à Buffalo. Je m’attends à ce que ça continue au cours des prochains mois.» 

Crédit photo : Photo d'archives, Stevens LeBlanc

L’agent jure ne pas avoir reçu de coup de téléphone au sujet de Roy pour l’instant, mais n’a aucun doute sur l’intérêt qu’il suscite aux quatre coins de la LNH. 

«Il a rencontré Ottawa il y a deux ans donc je pense qu’on peut dire qu’il y a de l’intérêt. Il y a 31 équipes dans la LNH en ce moment alors on se doit d’être à l’affut des opportunités.» 

Concentré sur Québec 

M. Glasberg a souvent répété au cours de l’entretien que c’est lui qui avait entamé les démarches avec Roy et non le contraire. Il assure que la tête de son client est à 100% avec les Remparts de Québec, qui entament leur série de premier tour demain face aux Voltigeurs de Drummondville. 

«Patrick est complètement dédié aux Remparts et il n’y aura donc pas de conflit. Je vais tout gérer ça pour lui et ça va lui permettre de se concentrer sur son équipe. Patrick a beaucoup donné à la LNH et il mérite une chance d’y revenir. 

«Toutefois, il est important pour moi de dire que ça ne veut pas dire qu’il va quitter Québec. Si une opportunité se présente on va l’explorer mais, si non, il restera à Québec.»