HOCKEY-NHL-CGY-MTL/

Crédit : Photo USA TODAY Sports

Canadiens de Montréal

«Nous avons besoin de gagner»

Publié | Mis à jour

Cinq mots : «Nous avons besoin de gagner.» En anglais, c’était encore plus court. Quatre mots : «We need to win.»

Tyler Toffoli est resté bien loin d’une dissertation verbale. Il ne pouvait pas choisir une réponse plus simple, mais aussi plus logique pour décrire l’enjeu du prochain match contre les Flames à Calgary. 

Au classement dans la division Nord, le CH a perdu sa confortable avance au quatrième rang de la division. Si, il y a quelques semaines, une participation aux séries semblait dans la poche, c’est maintenant incertain.

Gagnants des deux derniers duels au Scotiabank Saddledome, les Flames soufflent dangereusement dans le cou du Tricolore avec un retard de quatre points. Ils ont toutefois joué un match de plus.

«Nous avons toujours cru que c’était possible de remonter au classement, a dit l’ailier Andrew Mangiapane. Nous savions que les matchs étaient importants contre Montréal. C’était des rencontres de quatre points. Nous avons signé deux grosses victoires, mais le travail n’est pas terminé. Nous devons pousser encore plus fort. Nous y croyons, dans ce vestiaire.»

«C’est un gros match, c’est important, a renchéri Darryl Sutter pour parler de la rencontre de lundi soir. Il n’y a pas longtemps, nous étions à huit points du Canadien. On se rapproche.»

Contrairement au Tricolore, les Flames se retrouvaient en mode vendeur à la date limite des échanges. Brad Treliving a échangé le centre Sam Bennett aux Panthers de la Floride et le gardien

David Rittich aux Maple Leafs de Toronto. En théorie, on lançait le message selon lequel on voulait construire pour le futur.

Le numéro du CH

Les Flames ont encore une possibilité de se concentrer sur le présent advenant un renversement pour la quatrième position dans la division canadienne.

En huit matchs cette année contre le Canadien, les Flames ont remporté six victoires. Et depuis l’arrivée de Sutter, ils ont gagné cinq des six duels.

«C’est une saison étrange puisque nous jouons contre six équipes seulement, a rappelé Sutter. Il y a des équipes dont tu as le numéro. Ça peut sembler le cas pour nous contre le Canadien, mais c’est difficile contre Ottawa. Dans cette division, il y a trois équipes dominantes [Toronto, Winnipeg et Edmonton]. Ensuite, il y a l’autre groupe, on retrouve quatre équipes qui sont proches pour les victoires. Il n’y a vraiment pas une grande différence. Parfois, tu peux te démarquer avec un gardien qui est en feu ou tu peux glisser avec un blessé important.»

Dans le cas du CH, il y a manifestement une glissade depuis la blessure à Brendan Gallagher avec un dossier de 3-8-0 depuis qu’il s’est fracturé le pouce droit.

Des blessés

Dominique Ducharme avait parlé d’une crise identitaire après la perte de Gallagher.

Quand le CH a triomphé des Oilers 4 à 3 mercredi à Edmonton, il avait l’espoir que son équipe venait de sortir de cette période trouble. Deux matchs plus tard, deux défaites plus tard, le Tricolore recherche encore son identité.

Pour ajouter à la complexité, il y avait plusieurs blessés. Tomas Tatar n’a pas terminé le dernier match, Paul Byron s’est absenté en raison d’une blessure au bas du corps et Jonathan Drouin a manqué les deux dernières rencontres puisqu’il était malade. Devant le filet, Carey Price a remis le cap sur Montréal en raison d’une commotion cérébrale.

Mais, avec des blessés ou pas, le CH aura besoin de montrer ce que cette équipe a réellement dans le ventre lundi soir. Un troisième revers d’affilée contre les Flames plomberait encore plus les chances d’une participation aux séries.

Comme Josh Anderson l’avait dit avant le match de mercredi à Edmonton, c’est maintenant l’heure de jouer comme si c’était déjà des matchs des séries. Mais le Tricolore aura besoin de le faire sur une longue durée, pas seulement pour 60 minutes.

Le défenseur Noah Hanifin n’a pas participé à l’entraînement des Flames, dimanche. Il représente un cas très douteux en raison d’une blessure à une épaule. Hanifin est le quatrième défenseur le plus utilisé chez les Flames avec un temps de jeu moyen de 20 min 1 s.