LNH

«Les six autres équipes aspirent à la Coupe Stanley» - Pierre Dorion

Publié | Mis à jour

Les Sénateurs d’Ottawa sont réalistes. Alors que l’équipe est en pleine reconstruction, l’objectif est de jouer les trouble-fêtes dans la division Nord.

«Il n’y aura aucun match facile cette saison. Les six autres équipes aspirent à la Coupe Stanley et nous, on veut les surprendre», a déclaré Pierre Dorion en entrevue avec JiC lundi. À voir dans la vidéo ci-dessus. 

Le directeur général des Sénateurs sait pertinemment que sa formation, sur papier, n’est pas du même calibre que celles des autres équipes dans sa division. Pourrait-il être tenté de faire un ajout de dernière minute ?

Les équipes doivent finaliser leur formation d’ici mardi 17h et plusieurs joueurs intéressants se retrouvent présentement au ballottage, dont Corey Perry des Canadiens.

Questionné à savoir s’il pourrait réclamer l’attaquant, Dorion a répondu avec une pointe d’humour : «Il ne faut jamais envoyer un jab à Marc Bergevin, parce que s’il me frappe en retour, c'est moi qui sera par terre.»

«Plusieurs bons joueurs sont au ballottage. J’ai eu de longs appels avec nos recruteurs et nous prendrons une décision prochainement», a ajouté plus sérieusement le DG des Sénateurs. 

Les yeux rivés sur Stuetzle 

Dorion a greffé plusieurs nouveaux visages à son effectif pendant la saison morte. Matt Murray, Alex Galchenyuk, Cédric Paquette, Evgenii Dadonov sont notamment tous des nouvelles additions dans la capitale nationale. 

Mais un nom revient dans les discussions à Ottawa, celui de Tim Stuetzle. L’attaquant allemand a ouvert les yeux lors de son passage au Championnat du monde de hockey junior.

«Nos partisans vont être chanceux de le voir à l’œuvre cette année. C’est un joueur dynamique et électrisant. Il a un talent exceptionnel et une belle vitesse», a louangé Dorion à propos de son choix de premier tour en 2020.

Sans capitaine 

Pour une troisième saison de suite, les Sénateurs joueront sans capitaine. Aucun joueur n’a rempli ce rôle depuis le départ d’Erik Karlsson à San Jose.

Pourtant, la formation ottavienne compte sur plusieurs jeunes qui pourraient porter le «C».

«Tout le monde sait que ce que ce sera entre Chabot et Tkachuk. Les deux ont démontré des belles habiletés de futur capitaine. On veut que ce soit naturel et ne pas l’imposer à personne», a expliqué Dorion.