Crédit : Rob Wallator - Hockey Canada

LHJMQ

Un rêve devenu réalité pour Devon Levi

Publié | Mis à jour

Au travers de la déception des sept joueurs, dont le Québécois Hendrix Lapierre, retranchés jeudi par Équipe Canada junior, il y avait des sourires. Parmi les plus étincelants, celui du gardien montréalais Devon Levi qui a reçu la confirmation qu’il avait sa place avec la sélection nationale.

En plus de Lapierre, les attaquants Adam Beckman, Tyson Foerster, Cole Schwindt et Shane Wright, ainsi que les gardiens Brett Brochu et Tristan Lennox ont été les sept joueurs retranchés en matinée.

Une autre vague, possiblement la dernière avant la confirmation des 25 joueurs qui prendront part au tournoi, aura lieu vendredi, au lendemain du deuxième match intraéquipe en deux soirs, disputé jeudi.

Avec ses parents

En retournant Brochu et Lennox à la maison, ÉCJ a confirmé le trio de gardiens de but avec lequel il ira à la guerre dans la bulle d’Edmonton.

D’ailleurs, le personnel de l’équipe canadienne a procédé de belle façon pour annoncer aux trois hommes masqués qu’ils avaient été sélectionnés.

«Ils m’ont réveillé ce matin et m’ont demandé de me rendre au lobby, a raconté Levi. Je savais qu’il y avait des coupes prévues donc j’étais très nerveux. Quand je suis arrivé, les entraîneurs m’attendaient et mes parents étaient en Zoom sur l’ordinateur. Ce sont eux qui m’ont annoncé la nouvelle. Ce fut vraiment un énorme soulagement et un rêve qui est devenu réalité.»

Un rêve pour lui, certes, mais aussi pour toute sa famille, ajoute-t-il.

«Nous rêvons depuis que j’ai quatre ans que je joue pour Équipe Canada. Plus jeune, mes parents m’avaient fait faire un masque sur mesure avec un logo du Canada dessus. C’était spécial de partager ce moment avec eux», a-t-il raconté, assurant avoir toujours ce masque à la maison familiale.

Famille comblée

Joint en soirée à la résidence familiale, le père de Devon, Laurent, était toujours sur un nuage.

«On est très excité. On a plusieurs photos de lui quand il était petit avec un chandail d’Équipe Canada. Par contre, on n’a jamais cru à ce moment qu’un jour il y serait pour vrai. C’est un jeune très déterminé et qui travaille fort. Il n’est pas passé par le même chemin que les autres à cause de la quarantaine, mais il l’a fait et on est très fiers de lui.»

Le masque dont Devon parlait, d’ailleurs, a été son tout premier en tant que gardien de but.

«Devon était joueur au niveau novice et vers la fin de la saison, il avait fait le changement vers la position de gardien de buts. J’avais donc créé un concept de masque avec le logo du Canada. Il commençait à regarder le hockey junior et on voulait le motiver», raconte-t-il.

Mission accomplie, avouons-le, puisque leur fils fait maintenant partie des trois meilleurs gardiens junior au pays.

Poste en jeu

Maintenant qu’il a sa place confirmée avec ÉCJ, le travail n’est pas terminé pour le choix de septième tour des Panthers de la Floride puisque le poste de gardien partant est toujours en jeu.

«Le travail ne fait que commencer. C’était bien d’entendre mon nom, mais c’est là que ça commence. Personnellement, je ne pense pas à gagner le poste de partant, mais plutôt de contribuer du mieux que je peux pour aider l’équipe à remporter l’or.»

Levi n’avait pourtant pas eu la chance de se faire valoir autant que les autres gardiens, puisqu’il a dû s’isoler du reste du groupe et s’entraîner avec les deux autres joueurs de la NCAA, Alex Newhook et Dylan Holloway, pendant 14 jours avant de rejoindre le groupe principal, mais, à son retour, il a de nouveau dû se placer en quarantaine comme le reste de l’équipe. Malgré tout, l’entraîneur-chef André Tourigny et son équipe en avaient assez vu pour lui faire une place.

«Il y a les matchs et idéalement, on aimerait pouvoir évaluer pendant 30 matchs. Par contre, ce n’était pas la réalité de cette année. Il fallait se fier aux entraînements. Devon, même s’il était dans un petit groupe, on voyait la vitesse avec laquelle il se déplace et sa façon de suivre la rondelle.»

«Tout ça nous portait à croire et aimer son potentiel. Hier (mercredi), il a bien fait dans le match et on a vu sa vitesse à quelques occasions et ça nous a mis en confiance. Le choix des gardiens était unanime dans notre groupe.»