Crédit : Cataractes de Shawinigan

Canadiens de Montréal

«Être repêché par les Canadiens serait très spécial»

Publié | Mis à jour

À pareille date l’an dernier, il ne faisait aucun doute qu’Alexis Lafrenière serait le premier joueur de la Ligue de hockey junior majeur du Québec à être sélectionné par une équipe de la LNH lors de l’encan 2020 du circuit Bettman. 

S’il est plus difficile d’établir un tel constat cette année, le talent étant un peu plus uniforme, un joueur semble toutefois détenir tous les outils pour devenir le prochain premier de classe québécois de la cuvée 2021 : Xavier Bourgault, des Cataractes de Shawinigan.  

À seulement 17 ans l’an dernier, le joueur de centre de 6 pieds et 177 livres a pris le premier rang des marqueurs de son équipe (à égalité avec Mavrik Bourque) en vertu d’une fiche de 71 points, dont 33 buts, en 63 matchs. 

Tout récemment, la Centrale de recrutement de la Ligue nationale de hockey (LNH) diffusait sa liste préliminaire en prévision du repêchage 2021. La note de «A» octroyée à Bourgault est très révélatrice de l’avis des experts à son sujet. Ils ne sont d’ailleurs que trois représentants de la LHJMQ (incluant Bourgault) à avoir reçu cette note. Un «A» signifie qu’un joueur est perçu comme une potentielle sélection de première ronde. 

«C’est très satisfaisant de voir apparaître mon nom parmi les meilleurs joueurs de cette liste», a d’abord lancé Xavier Bourgault dans le cadre d’un entretien avec le TVASports.ca. 

«Depuis l’été, les bonnes nouvelles se font rares, donc j'étais vraiment heureux d'apprendre ça.»

Un joueur aux indéniables habiletés  

Sur une patinoire, Bourgault se décrit comme un joueur explosif et très habile. 

«Je me démarque surtout grâce à ma vitesse et mes habiletés en zones restreintes. Mais je suis aussi un gars très combatif qui n’a pas peur de se salir le nez. Je me donne à 100% dans toutes les situations possibles, que ce soit lors d’un match ou d’un entraînement.

Son directeur général chez les Cataractes, Martin Mondou, va dans le même sens. L’analyse qu’il fait de son protégé est sans équivoque. 

«Il a un excellent sens du hockey et de très bonnes mains. Son jeu de pied est également à point. C’est un patineur très mobile. Xaxier est aussi très patient avec la rondelle. 

«Il peut marquer des buts, mais c’est surtout un fabriquant de jeu très solide. Il est un joueur extrêmement complet. On lui donne un grand rôle sur notre avantage numérique. Il pivote d’ailleurs notre première unité.»

«Une grande déception» 

Malgré son immense potentiel et une excellente saison l’an dernier, Xavier Bourgault a tout récemment vécu la grande déception de ne pas avoir été invité au camp de sélection d’Équipe Canada junior. Le sympathique jeune homme ne s’en cache pas : la pilule est «passée de travers».

Toutefois, la façon dont le patineur a choisi d’encaisser ce désaveu est très impressionnante et démontre une grande maturité. 

«C’est sûr que c’est décevant d’avoir été ignoré. Je le prends un peu comme une mauvaise nouvelle, mais en même temps je veux vraiment leur prouver qu’ils ont eu tort de ne pas m’inviter. Je vais m’arranger pour ne pas leur donner le choix l’an prochain. 

«Je suis une personne extrêmement persévérante qui aime faire mentir les gens. La décision qu’ils ont prise va seulement me motiver davantage pour la suite.»

Parmi les joueurs d’exception  

Malgré la récente décision d’Hockey Canada, les perceptions positives concernant Bourgault demeurent très nombreuses. 

D’ailleurs, Martin Moudou est très inspiré lorsque questionné sur le véritable potentiel de son joueur de centre. 

«Xavier est un leader silencieux. Il ne parle pas énormément, mais tous les gestes qu’il pose pour se maintenir parmi l’élite le placent dans une classe à part. Je n’ai aucun doute qu’il sera un choix de première ronde cette année.»

Le DG des Cataractes ose ensuite une comparaison très intéressante. 

«Il a le sérieux d’Anthony Beauvillier dans sa préparation et dans son désir d’être un bon joueur de hockey. Tout ce qu’il fait, il le fait bien. Il veut être un joueur de hockey et il ne pense qu’en fonction de ça. J’ai vu passer des gars comme Beauvillier et Samuel Girard dans les dernières années. Ces deux gars-là savaient quoi faire pour exceller et Xavier Bourgault est assurément dans cette lignée.»

Mis au fait des propos de son patron, Bourgault était visiblement très heureux. 

«C’est très flatteur d’entendre ça. Depuis que je suis tout jeune, je mets les efforts pour être le meilleur possible. Je me considère très discipliné et je prends ma carrière au sérieux. Tous les détails sont importants pour moi.»

Une préférence pour le CH? 

Impossible de laisser aller Bourgault sans lui demander l’une des questions les plus populaires au Québec lorsqu’il est question d’un entretien entre un journaliste et un espoir de la Belle Province: «as-tu pensé à la possibilité que les Canadiens puissent se tourner vers toi lors du prochain repêchage?»

La réponse du jeune homme en dit long. 

«Être repêché par les Canadiens serait très spécial. C’est une équipe qui joue près de chez moi et qui est extrêmement populaire. Une équipe avec une histoire riche. C’est sûr que ce serait très agréable.»

Lorsqu’on lui demande si certaines équipes de la LNH se sont déjà manifestées auprès de lui, Bourgault, très transparent, mentionne que oui. Il accepte même de nommer lesquelles. 

«Quelques équipes m’ont déjà contacté. Jusqu’ici, les Blue Jackets ont pris contact avec moi, le Wild m’a fait passer une entrevue et les Canucks et les Ducks m’ont envoyé un questionnaire.»

Le temps nous dira si le CH finira par démontrer un intérêt quelconque envers ce prometteur attaquant...