Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Evans: du cauchemar au rêve... dans la même journée!

Publié | Mis à jour

Jake Evans n’oubliera jamais le 28 juin 2014. Une journée au cours de laquelle il est passé par toute la gamme des émotions. 

Cette année-là, le repêchage de la Ligue nationale se tenait à Philadelphie. Pressenti pour être choisi tardivement, Evans avait décidé de rester chez lui et de ne pas se pointer sur place au Wells Fargo Center.  

Il ne suivait même plus le déroulement de l’encan sur son ordinateur tellement il était découragé de ne pas être sélectionné au fil des tours. 

Il a cependant vite retrouvé son sourire lorsqu’il a reçu un appel «inespéré» d’un membre de la haute direction des Canadiens de Montréal, qui annonçait à l’attaquant torontois avoir jeté son dévolu sur lui au septième tour. Au 207e rang... sur 210 au total! 

«C’est une journée frustrante qui est devenue extraordinaire lorsque j’ai reçu un appel inespéré des Canadiens. C’est la seule équipe à m’avoir fait confiance. Je leur en serai toujours reconnaissant. Je me doutais que j’allais être repêché, mais j’avais arrêté de suivre la séance tellement j’étais découragé», a-t-il raconté en vidéoconférence mercredi après-midi, après avoir obtenu en matinée une prolongation de contrat de deux ans avec le CH

«Une bénédiction»  

Par contre, avec le recul, Evans considère que c’est «une bénédiction» d’avoir été repêché aussi loin. 

«C’est finalement une bénédiction puisque j’avais moins de pression sur les épaules et que j’ai pu me concentrer sur l’école avant de devenir professionnel.»

Depuis qu’il a fait le saut chez les pros, Evans se débrouille plutôt bien. En 118 matchs en deux saisons avec le Rocket de Laval dans la Ligue américaine, il a récolté 83 points, dont 27 buts.

Dans la LNH, l'athlète de 24 ans a amassé trois points en 13 rencontres la saison dernière. Il a ajouté une mention d'aide en six matchs éliminatoires dans la bulle de Toronto. 

Une expérience qui l’a aidé à progresser. 

«Avoir la chance de participer aux séries m’a aidé dans mon développement. L’expérience a été géniale et bénéfique. J’ai notamment compris davantage l’importance de ne pas commettre d’erreurs. 

«C’est une autre étape positive dans mon cheminement. Je ne peux maintenant que m’améliorer. C’est un autre pas positif dans la bonne direction.»

En avance dans la course?   

Et Evans n'entend pas s'arrêter là. 

«Mon objectif est de m’améliorer chaque année et ainsi de prouver le contraire aux gens qui disaient que je ne pouvais pas jouer dans la LNH.».

D’ailleurs, grâce à ses performances dans la Ville Reine, Evans a gagné de précieux points dans la course pour le poste de quatrième centre de l’équipe.