Crédit : AFP

Séries 2020 de la LNH

Stamkos, un cas énigmatique

Publié | Mis à jour

À première vue, on pourrait croire que le Lightning a traversé un parcours relativement facile pour atteindre la finale de la coupe Stanley. Après tout, ils n’ont subi que cinq revers, gagnant deux des trois séries auxquelles ils ont pris part en cinq rencontres.

Sauf qu’ils ont disputé 185 min 17 s de jeu en prolongation. Du jamais vu dans l’histoire de la LNH. Face aux Islanders de New York, ils se sont fait brasser le pommier en encaissant 326 mises en échec (48,2 par tranche de 60 minutes). Ils ont également distribué leur part de coups d’épaule avec 298 (44,06 par 60 minutes). De quoi gruger une bonne dose d’énergie.

«On a toujours du gaz pour une finale de la Coupe Stanley, a soutenu Yanni Gourde. Oui, ça a été une série physique. Les Islanders ont vraiment bien joué. Mais on est prêts et on est excités que ça commence.»

Pourtant, certains des coéquipiers de Gourde ont semblé pomper l’huile à partir de la troisième période jeudi soir.

11 attaquants

La stratégie d’utiliser 11 attaquants a beau être une habitude chez le Lightning, Nikita Kucherov a tout de même passé 64 min 11 s de jeu sur la patinoire au cours des deux derniers matchs. Une éternité pour un attaquant.

Et on se pose encore des questions sur l’état de santé de Brayden Point.

«Tout le monde, des deux côtés, joue en dépit de blessures. Je ne crois pas que tu puisses te rendre si loin en séries sans bobo», s’est contenté de répondre Point.

D’ailleurs, ça ne s’annonce pas plus jojo face aux Stars, une équipe relativement costaude. Ils frappent moins, mais ils réduisent l’espace à son minimum sur la glace.

«C’est la finale. On s’attend à ce que ce soit une série très difficile. C’est une équipe imposante et physique. Ils ont également beaucoup de talent et sont rapides», a indiqué Point.

Stamkos peut-être, mais pas samedi soir

Bien qu’il soit présent dans l’entourage de l’équipe, qu’il prenne part à tous les entraînements et qu’il ait soulevé le trophée Prince-de-Galles, remis aux champions de l’Association de l’Est, Steven Stamkos n’affrontera pas les Stars. Du moins, pas pour le premier match.

«Il poursuit sa réadaptation. Je ne fais pas une croix sur lui, mais je ne m’attends pas à le voir en uniforme demain [samedi soir]», a indiqué Julien BriseBois, directeur général du Lightning.

Le capitaine a subi une opération dans la région abdominale au début du mois de mars. Rétabli, il a rejoint ses coéquipiers de Tampa Bay pour la phase 3. Puis, soudainement, le Lightning a indiqué qu’il n’était plus apte à jouer.

A-t-il aggravé sa blessure ou en a-t-il subi une nouvelle? La réglementation mise en place pour éviter que les équipes aient à dévoiler les cas de COVID a gardé le mystère entier.