Impact de Montréal

«Peut-être que c’est la fin de Rudy Camacho»

Publié | Mis à jour

Le match de mercredi soir l’a encore démontré de manière cruelle : pour être un partisan de l’Impact de Montréal, il faut «avoir la couenne dure».

L’Impact avait son destin entre les mains, à Vancouver. Il fallait battre, par un petit but, un club qui est très prenable ces temps-ci pour accéder à la finale du Championnat canadien. Cet Impact, il montrait une intéressante progression dans son jeu sous l’égide de Thierry Henry depuis quelques rencontres. 

Mais il a fallu une bulle au cerveau, un geste égoïste du défenseur Rudy Camacho pour tout faire dérailler alors que l’Impact connaissait une première demie tout à fait correcte.

«C’est l’Impact qui s’est fait ça à lui-même et c’est là que ça devient dur», a observé notre analyste de soccer Vincent Destouches, jeudi, à «JiC».

«Je dis souvent que parfois, c’est très négatif autour de l’Impact et qu’une défaite pèse comme cent, a-t-il ajouté. Parce qu’il y a toutes celles passées qui se réveillent. Là, c’est vraiment le cas.»

Le cas Camacho 

«Je dirais que ce qui est le plus frustrant, c’est que ce n’est pas l’équipe en tant que telle qui a joué un mauvais match, c’est un joueur qui a fait hara-kiri à toute l’équipe», a également souligné notre collègue.

Le pauvre Camacho a, depuis quelques semaines, tendance à saupoudrer ses bons matchs d’un ou deux gestes consternants qui coûtent très cher. Et les partisans (et sans doute quelques personnes au club aussi) commencent à en avoir soupé : l’Impact ne va nulle part ou presque depuis la saison 2017 et la patience commence à manquer.

En soirée, il y avait même une collecte de fonds, sur Twitter, dans le but de racheter le contrat de Camacho. Cela n’ira sans doute nulle part, mais ça en dit long sur l’état d’esprit des partisans.

Mais est-ce que l’avenir immédiat du Français avec l’Impact est menacé? 

«Je pense que ça peut avoir une incidence sur son séjour à Montréal, a admis Vincent. Lui, il a encore un an à son contrat. Je ne le voyais pas partir. Mais peut-être que lui-même, il va se dire "mon cycle ici, il touche à sa fin, il n'y a rien à faire parce que même quand je joue bien, c'est ça qui arrive". Donc peut-être que c’est la fin de Rudy Camacho.»

Voyez le segment complet dans la vidéo ci-dessus.