Omnium banque Nationale

Une fin de match douloureuse pour Alexis Galarneau

Publié | Mis à jour

À sa première expérience sur le court central du Stade IGA, Alexis Galarneau a tout fait sauf mal paraître dans une défaite honorable en deux manches de 6-4 et 7-5 face à Grigor Dimitrov.

Le Lavallois s’est même permis de déstabiliser son opposant bulgare, 19e joueur mondial, quand à 5-3, il servait pour remporter le second set.

Mais son rival a su renverser la vapeur en accumulant les coups gagnants dans les moments opportuns.

Tout souriant à son arrivée devant les médias en conférence de presse, mardi, Galarneau a répété maintes fois le mot expérience dans ses réponses. Avec raison.

C’est en affrontant de grosses pointures comme Dimitrov qu’il va pouvoir hausser son niveau de jeu.

«Je n’étais pas nerveux quand je menais en deuxième manche, a-t-il souligné. J’ai bien géré la situation. C’est surtout... l’expérience Dimitrov qui a fait la différence.»

Laissez-passer mérité

Galarneau, âgé de 23 ans, a clairement démontré qu’il méritait d’obtenir ce laissez-passer des organisateurs de l’Omnium Banque Nationale pour accéder au tableau principal, que les classes sont terminées et qu’il peut maintenant s’exprimer dans la cour des grands.

«J’ai vécu une belle journée, a-t-il renchéri. Je suis tellement fier de ma famille et de mon équipe qui m’ont aidé à venir ici. Il y a 15 ans, quand j’ai commencé à jouer au tennis, je rêvais de vivre un tel moment.»

Face à un public qui n’a pas ménagé les encouragements, Galarneau, classé 237e à l’ATP, s’est même permis quelques coups d’éclat qui ont surpris son rival.

La rencontre a été interrompue pendant une vingtaine de minutes par la pluie. Au retour, après avoir vu Dimitrov remporter la première manche, Galarneau s’est bien ressaisi.

Les bras vers le ciel

Au début de la deuxième, il a fait bondir les spectateurs de leur siège quand il a remporté les trois premiers jeux. À quelques reprises, il a soulevé les bras vers le ciel pour solliciter des appuis.

Mais Dimitrov n’a pas bronché.

«Les meilleurs joueurs, a expliqué Galarneau, sont capables de revenir de cette façon. Je dois donner crédit à Dimitrov. Il a super bien joué.

«Moi, je sens que j’ai maintenant ma place. Ce genre de match est bénéfique pour la confiance.»

La classe de Dimitrov

Le vainqueur, lui, n’avait que de bons mots pour son jeune adversaire.

«Il a été très régulier, a affirmé la 15e tête de série à Montréal. Son service m’a donné beaucoup de difficulté.»

Quand Galarneau a quitté le terrain après sa défaite, Dimitrov, avec classe, a fait signe à la foule de le féliciter pour sa prestation irréprochable.

Comme son compatriote Vasek Pospisil, le Alexis Galarneau se dirigera vers Vancouver pour y disputer un tournoi Challenger la semaine prochaine, après quoi il espère une quinzaine de désistements pour participer aux qualifications des Internationaux des États-Unis.

Entrevue avec Alexis Galarneau

Entrevue Alexis Galarneau -