CF Montréal

Le CF Montréal se retrouve

Le CF Montréal se retrouve

Patrice Bernier

Publié 18 juillet
Mis à jour 18 juillet

Samedi dernier, le CF Montréal a remporté la victoire contre son rival de toujours, le Toronto FC. Il s’agissait d’un gain amplement mérité lors d’une soirée où le club a pu reconnecter avec ses partisans, la victoire, mais également avec lui-même. 

Ainsi, le club a renoué avec la victoire après deux défaites consécutives, après lesquelles on a senti une petite crise et assisté à une colère du propriétaire. On n’avait pas encore vu ça cette année en MLS. 

De plus, le club a retrouvé une bonne intensité dans son jeu. Il a amorcé le match contre le Toronto FC avec un tempo élevé qui n’a jamais fléchi ou diminué. Les joueurs ont gardé cette intensité pendant 90 minutes tout en étant l’équipe dominante et ont retrouvé cet élan qu’ils avaient un peu plus tôt dans la saison, lors de la séquence de huit matchs sans défaite. Le ballon circulait bien et l’équipe était menaçante. 

Pour la première fois de la saison, le Stade Saputo était rempli à pleine capacité. Les partisans ont répondu présents. Est-ce que c’était parce que c’était le Toronto FC était en ville? Ou la possibilité de voir à l’œuvre Lorenzo Insigne? Ou le fait que c’est la période estivale? Chose certaine, la victoire a donné un petit coup de pouce pour que les fans viennent au stade. 

Il y a aussi eu James Pantemis, qui était de retour dans le XI partant. Il a obtenu une opportunité et l’a tout de même bien saisi. Il a disputé un bon match. Toutefois, sera-t-il reconduit dans le poste de partant? En a-t-il fait assez? 

Et puis, le CF Montréal a reconnecté avec lui-même, avec son passé. Mauro Biello a été intronisé au mur de la renommée du club. Il s’agit là du bon boulot de Gabriel Gervais. Biello a marqué cette équipe comme entraîneur, oui, mais aussi comme l’un des meilleurs joueurs – sinon LE meilleur joueur – de l’Impact/CF Montréal. 

Pluie de centres

Lorsque Kei Kamara s’est amené à Montréal, j’avais dit que le CF Montréal se devait de bien connaître son attaquant. Le club se devait de varier le jeu, d’être moins imprévisible, car les équipes adverses commencent à s’ajuster. 

Lors des trois derniers matchs, le CF MTL a effectué beaucoup de centres; 34 contre le Galaxy, 36 contre le Sporting et 27 contre le TFC. Et les buts de l’équipe reflètent cette tendance. Contre les Sounders, Mason Toye a marqué à la suite d’un centre bas de Kamara. Contre le Sporting et le TFC, c’est Romell Quioto qui a concrétisé les centres de Lassi Lappalainen et Alistair Johnston. 

C’est une autre dimension de son jeu que le CF Montréal, qui aime normalement jouer court et d’une manière rapide, développe. En ce moment, il est au 10e rang en MLS pour le nombre de centres effectués. L’an dernier, il était dans les bas-fonds. 

Intensité renouvelée

Lors du match contre le TFC, on a revu passion et intensité. Il y a eu quelques querelles et quelques accrochages. La rivalité semble remonter. Et il faut dire que Wilfried Nancy semble avoir le numéro du Toronto FC. L’entraîneur a mené son équipe à quatre victoires en cinq matchs contre la formation ontarienne. 

Est-ce que le CF Montréal sera en mesure de conserver cette intensité et de continuer de présenter aux partisans une équipe qui a de bonnes chances de participer aux éliminatoires?