Crédit : AFP

François Paquet

Les Blue Jays ont besoin de renfort

Les Blue Jays ont besoin de renfort

François Paquet

Publié 16 mai
Mis à jour 16 mai

Depuis deux semaines, les Blue Jays piétinent. C’est vrai que certaines blessures n’ont pas aidé, comme celles à Teoscar Hernandez, mais aussi celles du receveur Danny Jansen, qui connaissait de très bons moments en attaque. Mais au-delà de ces blessures et malgré tous les ajustements durant la saison morte, les derniers matchs ont démontré quelques failles dans l’armure de la seule équipe canadienne. Voici donc quelques pistes de solution pour aider les Jays à retrouver le chemin de la victoire.

Un bras droit de qualité pour la 8e manche

Les Jays ont quand même une relève intéressante. Mais le lien entre les lanceurs partants et le releveur numéro un, Jordan Romano, est encore périlleux. Adam Cimber a un style vraiment particulier et il peut être bon pour obtenir des roulants et des balles à double jeu, mais il n’est pas vraiment dominant. Yimi Garcia, qui vient tout juste de signer avec les Jays, a connu un bon début de saison, mais ses dernières sorties ont été très difficiles et il a perdu quelques plumes dans l’organigramme des releveurs. David Phelps et Trevor Richards peuvent certainement donner un bon coup de pouce, mais ils n’ont pas l’arsenal de lancers pour faire le travail en 8e manche.

Le gaucher Tim Mayza a été excellent jusqu’ici dans son rôle bien précis. Mais ce dont les Jays ont besoin, c’est un releveur droitier de confiance pour mettre la table en 8e manche. Je ne pense pas que les Jays ont en ce moment ce bras droit dans l’organisation, même lorsque Nate Pearson sera remis de sa mononucléose. Le jeune droitier de 24 ans n’a pas démontré assez de constance, lorsqu’il est en santé.

Je pense que Russ Atkins et son équipe doivent regarder vers certaines équipes déjà en difficulté pour aller chercher du renfort. Voici quelques noms qui pourraient être intéressants et qui ne coûteraient pas les yeux de la tête.

  • Lou Trivino – A’s d’Oakland
  • Josh Staumont – Royals de Kansas City
  • David Robertson – Cubs de Chicago
  • Daniel Bard – Rockies du Colorado
  • Art Warren – Reds de Cincinnati
  • David Bednar – Pirates de Pittsburgh

Vous remarquerez que tous ces lanceurs ont au moins un sauvetage cette saison et je pense qu’ils pourraient vraiment aider les Blue Jays avec leur problème de 8e manche à un prix respectable.

Un nouveau lancer pour Romano

S’il y a un releveur qui avait été solide depuis le début de la campagne, c’est bien Jordan Romano. Mais comme les autres releveurs, il a connu sa part de faiblesse dans la dernière quinzaine.

Pour moi, un des problèmes de Romano est le fait qu’il n’a que deux lancers, une glissante et une rapide. Deux très bons lancers vous direz, mais difficile d’être dominant à temps plein avec seulement deux lancers face aux meilleurs frappeurs de la planète.

Comme les Blue Jays ont un excellent entraîneur des lanceurs en Pete Walker, je pense que ce dernier pourrait trouver une façon de convaincre Romano de lancer un changement de vitesse. Que ce soit une balle fronde ou un vrai changement de vitesse, il doit trouver une façon de faire réfléchir les frappeurs et les empêcher de « s’asseoir » sur un seul lancer. Un peu comme l’avait fait Aaron Judge face à Romano le 10 mai dernier, en frappant un circuit de trois points pour la victoire.

Il est probablement plus facile pour Romano de développer un nouveau lancer durant la saison morte. Mais s’il veut faire partie de la crème des releveurs, de ceux qui dominent comme Josh Hader des Brewers, il doit apporter ce changement le plus rapidement possible.

De l’opportunisme SVP

Si les Blue Jays peuvent tenter de régler des problèmes de releveurs ou de lancer de Romano, il est beaucoup plus difficile de trouver une façon d’être plus opportuniste, avec des coureurs en position de marquer. Est-ce que les Jays ont besoin d’un frappeur gaucher supplémentaire? Peut-être! Mais, avec l’alignement actuel, il est incompréhensible que l’équipe se retrouve dans les bas-fonds du baseball majeur pour la moyenne au bâton avec des coureurs en position de marquer.

Un peu plus de patience et une meilleure approche au bâton pourraient grandement aider la cause des Jays. Il faut faire comprendre aux jeunes frappeurs qu’on ne peut pas toujours frapper la longue balle.

Il n’y a pas de panique à avoir, il y a encore du temps pour s’améliorer. Mais après un départ canon, la troupe de Charlie Montoyo joue à peine pour .500 et se retrouve au troisième rang de la division Est. Rappelez-vous que l’an passé, les Jays ont raté les séries par un petit match et qu’ils ont perdu une tonne de matchs lors des premiers mois de la saison, en raison de problèmes avec la relève. Il faudra donc trouver solution à nos problèmes plus tôt, que tard.