HKN-HKO-SPO-NASHVILLE-PREDATORS-V-COLORADO-AVALANCHE

Crédit : Photo d'archives, AFP

LNH

Filip Forsberg veut rester à Nashville, mais...

Agence QMI

Publié | Mis à jour

S’il a indiqué que son objectif était de rester à Nashville, l’attaquant Filip Forsberg, qui pourrait profiter de l’autonomie complète au mois de juillet, a tenu mardi un discours teinté de nuances qui fera certainement douter les partisans des Predators.

Le Suédois de 27 ans vient de connaître sa meilleure campagne en carrière avec 42 buts et 84 points en 69 parties. Il a toutefois été limité à un but en quatre sorties en séries et l’Avalanche du Colorado a triomphé 4-0 pour éliminer l’équipe du Tennessee.

Lors de son bilan de saison, il a expliqué qu’il souhaitait être de retour et qu’il avait apprécié chaque instant de son séjour à Nashville jusqu’ici. Les négociations sont en cours, mais Forsberg a utilisé la phrase qu’aucun amateur ne veut entendre: «le hockey est une "business"».

Quoi qu’il en soit, il paraitt dans l’ensemble heureux avec les Predators.

«J'ai eu la chance de faire partie de cette équipe depuis longtemps et j'ai participé aux séries éliminatoires chaque année, a-t-il expliqué, selon le site officiel des Predators. Mais en même temps, chaque joueur joue pour gagner la Coupe Stanley, c'est mon plus grand objectif.»

À propos de son meilleur souvenir avec les Predators, Forsberg a lancé: «J’espère que le meilleur est à venir.»

Des adieux?

Après la quatrième défaite des Predators, survenue lundi à Nashville, les joueurs ont pris le temps de saluer la foule avant de retraiter au vestiaire. Forsberg, lui, a effectué un tour de patinoire au ralenti. La scène avait des airs d’adieux.

Questionné sur le sujet, Forsberg a minimisé le tout, indiquant qu’il se sentait plutôt mal pour les partisans en raison du balayage.

«Eh bien, c’est une situation difficile de perdre 4-0 et je sais que nous sommes très fiers de nos partisans qui sont restés à nos côtés en dépit de cette série. Et évidemment pour toute la saison, ils ont été formidables pour nous», a-t-il lancé.

«Actuellement, vous ne pensez pas vraiment au futur, vous êtes coincés dans le moment présent et déçu. En même temps, comme j’ai dit, [je suis] fier des partisans et de leur présence. Vous vous sentez presque mal pour eux avec la façon dont nous avons été incapables de leur donner au moins quelques matchs de plus.»

Forsberg, qui a totalisé 220 buts et 469 points en 566 parties dans la Ligue nationale, vient de terminer un contrat de six ans et de 36 millions $.