Crédit : AFP

MLB

Miguel Cabrera: déjà un pied à Cooperstown

Miguel Cabrera: déjà un pied à Cooperstown

François Paquet

Publié 25 avril
Mis à jour 25 avril

Au cours des derniers jours, le Vénézuélien Miguel Cabrera des Tigers de Detroit est devenu seulement le 33e joueur de l’histoire du baseball à frapper 3000 coups sûrs. Si on ajoute à ça que le vétéran de 39 ans a déjà aussi frappé plus de 500 circuits, il fait alors partie d’un club très sélect qui ne comprend que Hank Aaron, Willie Mays, Albert Pujols et Alex Rodriguez. Aussi bien dire que sa place à Cooperstown est assurée.

Miguel Cabrera est né le 18 avril 1983 à Maracay au Venezuela. Étant un jeune joueur de baseball très talentueux, plusieurs formations du baseball majeur lui font de l’œil et finalement il opte pour l’offre des Marlins de la Floride, maintenant connu sous le nom des Marlins de Miami. Il n’a que 16 ans lorsqu’il appose sa signature au bas du contrat et reçoit la rondelette somme de 1,8 million de dollars en boni de signature. Si ce montant est encore fort appréciable aujourd’hui, vous imaginez que c’était une entente en or pour Miguel Cabrera et sa famille à la fin des années 90.

Le début d’une belle aventure

Après quatre ans dans les mineures, Cabrera fait ses débuts avec les Marlins en juin 2003 à l’âge de 20 ans. Et comme début, difficile de faire mieux, alors que celui qu’on surnomme «Miggy», frappe le circuit de la victoire en fin de neuvième manche lors de son premier match dans l’uniforme des Marlins. Cet exploit est réalisé face aux Devil Rays de Tampa Bay et à noter que le voltigeur de centre qui voit la balle lui passer par-dessus la tête est Rocco Baldelli, aujourd’hui gérant des Twins du Minnesota, dans la même section que Cabrera et les Tigers. 

Cette année-là, les Marlins surprendront le monde du baseball en prenant la mesure des Yankees de New York en Série mondiale, grâce aux exploits du lanceur Josh Beckett et à un jeune Cabrera qui connaîtra beaucoup de succès, surtout lors de la série de championnat face aux Cubs de Chicago. C’est le début d’une belle histoire pour le jeune Cabrera, qui terminera cinquième au scrutin de la recrue de l’année en 2003, même s’il a rejoint les Marlins en juin seulement. C’est d’ailleurs son coéquipier, le lanceur gaucher Dontrelle Willis, qui méritera l’honneur.

Dès l’année 2004, Cabrera devient une vedette du baseball majeur. À ses quatre premières saisons complètes dans l’uniforme des Marlins, il produira au minimum de 112 points en plus d’être nommé sur l’équipe d’étoile chaque saison. Une étoile est née!

Des Marlins inquiets

Cependant, la formation floridienne avait deux inquiétudes concernant Cabrera. La première était son style de vie hors terrain. Millionnaire et dans la mi-vingtaine, Cabrera s’amusait énormément en dehors de son travail et sa consommation d’alcool a commencé à faire jaser. La deuxième inquiétude était évidemment au niveau salarial. Devenu une vedette incontestée du baseball majeur, il était certain qu’il allait coûter une fortune du fait qu’il frappe comme un déchaîné et qu’il peut jouer autant au troisième but qu’au champ extérieur. 

Résultat, les Marlins échangent Cabrera et Dontrelle Willis aux Tigers de Detroit en décembre 2007 en retour d’une multitude de jeunes joueurs, dont les plus connus deviendront Cameron Maybin et Andrew Miller. C’est le début d’une nouvelle vie pour Cabrera.

Nouveau contrat, controverse et nouvel homme !

Avant la saison 2008, les Tigers donnent à Cabrera un contrat de huit ans évalué à 152 millions. Si le numéro 24 des Tigers répond aux attentes sur le terrain, il est impliqué dans une histoire un peu louche où la police doit intervenir à son domicile pour une histoire de chicane familiale. Aucune accusation ne sera portée, mais plusieurs personnes questionneront son leadership et si les Tigers ne se sont pas trompés en lui donnant un gros contrat. Quelques mois plus tard, Cabrera entrera dans un centre de traitement pour les gens qui ont un problème de dépendance à l’alcool et il en ressortira transformé.

Non seulement Cabrera n’aura plus de problème avec la loi par la suite, mais il confirmera sa place en tant que grand frappeur de sa génération. Il gagnera deux fois le titre de joueur le plus utile en plus de se payer un exploit rarissime en 2012, alors qu’il remporte la triple couronne dans la Ligue américaine, c’est-à-dire qu’il domine la Ligue américaine pour les circuits (44), les points produits (139) et la moyenne au bâton (.330).

À l’aube de la quarantaine, Miguel Cabrera a certainement ralenti. Il n’a plus des mains aussi rapides et ses courses sur les sentiers ont presque l’air au ralenti. Mais Cabrera s’amuse toujours et les Tigers recommencent à gagner après un long passage à vide. Difficile de dire pendant combien de temps il va poursuivre sa carrière, mais une chose est certaine, c’est que Miguel Cabrera sera admis au Temple de la Renommée dès sa première année d’admissibilité.