HKN-HKO-SPO-MINNESOTA-WILD-V-CALGARY-FLAMES

Photo : Frédérick Gaudreau a été plus d’une fois le coéquipier de Rem Pitlick, notamment avec le Wild du Minnesota. Crédit : Photo d’archives, AFP

Canadiens de Montréal

Pitlick: Gaudreau avait visé dans le mille

Publié | Mis à jour

Frédérick Gaudreau ne sursaute pas quand il lit le nom de Rem Pitlick sur la feuille de pointage du Canadien. 

Le 23 janvier, soit 11 jours après le départ de Pitlick pour Montréal, le Québécois avait fait la déclaration suivante au sujet de son ancien coéquipier.

«Je crois que le Canadien a réalisé un bon coup en faisant son acquisition, encore une fois au ballottage. Rem est bon avec la rondelle, il est rapide, il lit bien le jeu et c’est un passionné du hockey. Pour moi, c’est un solide joueur. Il peut aussi jouer au centre et à l’aile.» 

Gaudreau avait visé dans le mille en parlant du nouveau venu chez le Tricolore lors d’une entrevue au Journal de Montréal

Au lendemain d’un match d’un but et une passe de Pitlick contre les Flyers, à Philadelphie, le centre du Wild du Minnesota a encore une fois reparlé du numéro 32 du CH. 

«Je ne m’en cache pas, Rem est l’un de mes très bons amis dans le monde du hockey, a rappelé le Bromontois de 28 ans. Je suis content de voir qu’il a sa chance avec le Canadien. On lui donne confiance. Rem a une grande passion pour le hockey, et depuis toujours. C’est un gars sérieux. Il est très talentueux, mais aussi travaillant.»

Une décision hockey   

Pitlick, 24 ans, avait aussi montré son potentiel offensif lors de son court séjour au Minnesota. En 20 matchs, il avait obtenu 11 points (6 buts, 5 aides). 

Malgré cela, le directeur général Bill Guerin l’a placé au ballottage le 11 janvier. Avec le Wild, Pitlick n’avait pas d’aussi grandes responsabilités, ayant un temps de jeu moyen de 9 min 43 s. 

Depuis son arrivée à Montréal, l’Américain né à Ottawa a un temps de jeu considérable à 16 min 31 s. Il a saisi sa chance avec 16 points (6 buts, 10 aides) à ses 23 premiers duels avec le CH. 

«Tu peux parler à tous les joueurs de hockey de la LNH et ils te diront tous que le temps de jeu reste un immense facteur, a dit Gaudreau. Plus tu joues, plus tu as confiance et plus tu as des occasions pour bien te sentir sur la patinoire. Quand tu construis ta confiance, tu te rapproches encore plus de ton plein potentiel. C’est exactement ce que Rem parvient à faire.»

Gaudreau croit-il que son DG s’en mord les doigts d’avoir perdu un attaquant comme Pitlick?

«Non, je ne pense pas, a-t-il répliqué. Rem avait aussi de très bonnes statistiques avec le Wild. Ils ont pris une décision hockey. Le Wild voulait rappeler Matt Boldy, un très bon jeune. Il y a des joueurs qui sont faits pour certaines chaises. Je ne sais pas pourquoi ils ont pris cette décision, mais le Wild ne voyait pas Rem dans la même chaise qu’à Montréal. C’est ça, le hockey.»

Boldy, un choix de premier tour en 2019, a rapidement pris sa place au Minnesota avec 24 points, dont 12 buts, en 27 rencontres. 

«Boldy a un talent fou, a précisé Gaudreau. Il fait partie des jeunes exceptionnels. Il est grand, fort, mais il a aussi des habiletés très développées. Il a de la finesse en plus d’être un attaquant en puissance. Il a un talent unique et un tir foudroyant.»

Un marché unique  

Gaudreau a joué avec Pitlick avec les Predators de Nashville, les Admirals de Milwaukee et le Wild. Même s’ils ne partagent plus le même vestiaire, les deux hommes restent en contact. 

«On se parle encore, on se texte souvent. Il restera toujours l’un de mes bons amis, ça va au-delà du hockey. Le Canadien, c’est l’équipe de mon enfance. Je comprends aussi la frénésie qui entoure l’équipe. Pour Rem, c’est différent. Il vient du Minnesota. Il sait qu’il joue dans un marché unique, mais je pense qu’il ne réalise pas encore toute l’ampleur.»