Crédit : AFP

Tennis

Coupe Davis : le Canada éliminé

Publié | Mis à jour

Brayden Schnur et Vasek Pospisil se sont bien battus, mais ils ont été incapables d’éviter l’élimination du Canada à la Coupe Davis, dimanche à Madrid, face au Kazakhstan.

Dans son deuxième duel de la ronde préliminaire de la phase finale, le Canada a baissé pavillon 3 à 0. Sans leurs deux meilleurs joueurs en Félix Auger-Aliassime et Denis Shapovalov, les représentants de l’unifolié avaient subi une première défaite jeudi, devant la Suède.

L'affrontement était présenté à TVA Sports.  

Les Canadiens ont donc été incapables de répéter leur exploit de 2019, lorsqu'ils avaient atteint la finale avant de perdre contre l'Espagne.

« C’est évidemment décevant pour notre équipe d’être éliminée comme ça, mais nous nous sommes bien battus, nous avons essayé de faire de notre mieux et c’est tout, a commenté Pospisil selon un communiqué de Tennis Canada. Je vais rentrer chez moi, m’accorder une courte pause et me préparer pour la prochaine saison.»

Schnur résilient

C’est Schnur qui avait la mission d’amorcer les hostilités, dimanche. La 234e raquette mondiale était opposée à la 183e en Mikhail Kukushkin. Le Canadien s’est incliné 3-6, 6-7 (5) et 7-5, non sans avoir retardé au maximum le point de la victoire.

Kukushkin a en effet obtenu cinq balles de match, dont trois avant le bris d’égalité de la deuxième manche, avant de pouvoir mettre un terme à l’affrontement.

«Je n’ai évidemment pas bien joué à la première manche, a dit Schnur, qui a toutefois indiqué n’avoir aucun regret. Cela prend un certain temps pour s’adapter à sa balle, surtout sur un court en bois sur lequel la balle ne rebondit pas beaucoup. Il m’a juste fallu un peu de temps pour trouver mon rythme.»

Bublik trop fort

Quelques instants plus tard, Vasek Pospisil héritait d’une énorme commande puisqu’il était opposé au 36e joueur du classement de l’ATP en Alexander Bublik. Lui-même 133e, Pospisil a été battu 6-2 et 7-6 (6).

Un peu comme Schnur l’avait fait avant lui, Pospisil a flanché au mauvais moment. Il menait 6-4 au bris d’égalité avec deux balles de manches, mais il a perdu les quatre échanges suivants pour permettre à Bublik de clore le débat.

«Il a bien servi et je n’ai tout simplement pas joué de mon mieux, a confessé Pospisil. Je suis déçu. J’ai l’impression de ne pas être aussi alerte que je le voudrais sur le terrain ces dernières semaines.»

Schnur était de retour sur le terrain ensuite pour le match de double en compagnie de Peter Polansky. La paire composée d’Andrey Golubev et d’Aleksandr Nedovyesov a eu le dessus en trois sets de 6-4, 6-7 (6) et 6-1 dans un match qui n’avait plus aucune signification.

Le Canada a tout donné

S’il estime que ses protégés avaient manqué de concentration face à la Suède, jeudi, le capitaine de la formation canadienne à la Coupe Davis, Frank Dancevic, a louangé leurs efforts après un revers fatal de 3 à 0 face au Kazakhstan, dimanche.

Contre des adversaires mieux classés, Vasek Pospisil et Brayden Schnur ont tenu leur bout, forçant notamment un bris d’égalité chacun. Dancevic estime notamment que le premier affrontement du jour, entre Schnur et Mikhail Kukushkin, aurait pu avoir un dénouement bien différent.

«Nous avons assurément connu une semaine difficile. Je pense que nous avons eu un début un peu chancelant dans la première rencontre contre la Suède, les gars n’étaient pas assez alertes», a indiqué Dancevic dans un communiqué de Tennis Canada.

«Aujourd’hui, ils ont bien joué. À commencer par Brayden, qui a superbement bien joué, qui a eu ses chances. Selon moi, le match aurait pu aller d’un côté comme de l’autre. Même chose pour Vasek. [Alexander] Bublik a produit des coups incroyables au jeu décisif et je pense que si nous avions été en mesure de forcer la tenue d’une troisième manche, tout aurait pu arriver.»

Analyser

Le temps de la rétrospection est maintenant venu pour la formation canadienne, qui devra participer aux épreuves de qualifications en 2022 si elle souhaite revenir en phase finale. Le tirage pour ces rencontres de qualification sera effectué le dimanche 5 décembre, à Madrid.

Mais dans l’ensemble, Dancevic est satisfait du rendement des siens.

«Je pense que les gars ont tout donné cette semaine. Ils ont fait tout ce qu’ils ont pu pour nous faire gagner. Nous savions que nous devions gagner 3 à 0 [dimanche] pour avoir une chance de nous qualifier, mais c’était une tâche colossale. Nous allons garder la tête haute, nous regrouper, évaluer certaines choses et aller de l’avant.»