F1

Un grand jour pour l'écurie Aston Martin

Publié | Mis à jour

La construction des nouveaux quartiers généraux de l’écurie de Formule 1 Aston Martin, projet-phare dans le plan audacieux de relance de Lawrence Stroll, a officiellement commencé avec la première pelletée de terre, mardi matin à Northamptonshire, au Royaume-Uni.

Le complexe comprendra à terme, dans 18 mois, une nouvelle usine ainsi qu’une nouvelle soufflerie, à quelques pas du mythique circuit de Silverstone. L’usine existante sera pour sa part réaménagée pour devenir le centre logistique du siège. Le projet permettra de regrouper au même endroit toutes les ressources de l’équipe. 

Ce projet, qui devrait coûter entre 263 et 350 millions $, permettra d’accueillir 1000 employés. Il donnera à Aston Martin des outils à la fine pointe de la technologie. L’usine actuelle n’a en effet profité que de peu d’améliorations depuis qu’elle a été construite à l’époque où l’écurie portait le nom de Jordan.

«Il est inspirant de voir où nous en sommes maintenant dans le contexte des défis et des ambitions structuraux et organisationnels qui nous attendent, a commenté Stroll, grand patron de l’équipe anglaise, dans un communiqué. Nos nouveaux bâtiments reflètent non seulement la portée de notre détermination à devenir une force dans ce Championnat du monde, mais aussi l'ampleur de notre croissance et de notre développement en tant qu'organisation.»

«Je suis convaincu qu’un bâtiment est une représentation puissante des personnes qui y travaillent. Je suis ravi que nous créions une nouvelle maison dans laquelle les gens pourront travailler, collaborer, créer et gagner ensemble.»

Objectifs ambitieux  

Ces nouvelles infrastructures seront primordiales pour réaliser les objectifs très ambitieux de Stroll, soit de permettre à l’écurie de devenir championne du monde d’ici cinq ans. Il aurait été impossible, à ses yeux, d’atteindre ce but ultime sans cet investissement majeur.

«[Avec] l'usine actuelle, [cela] aurait été difficile, a-t-il fait valoir. Nous ajoutons des bureaux temporaires pour héberger la main-d'œuvre en constante augmentation que nous avons. La communication n'est pas la meilleure, car tout le monde est situé dans différentes parties de l'usine. Nous ne pouvions pas continuer à croître jusqu'au nombre d'employés que je souhaite atteindre avec les locaux existants. Pas possible.»

Et si la pandémie de COVID-19 a ralenti le projet, Stroll estime qu’avec le nouveau cadre financier imposé en F1 qui plafonne les dépenses, ces nouveaux quartiers généraux – et les nombreuses embauches qui en découleront – seront une source de motivation pour tous les membres de l’équipe.

«Je crois vraiment que nous sommes dans un meilleur état que les très grandes équipes qui doivent réduire [leur budget et donc] leurs effectifs, ce qui est décourageant [à l’interne]; vous ne savez pas qui est le prochain sur le point de perdre son emploi.»

«De notre côté, nous allons ajouter des centaines de personnes à notre effectif. Alors oui, je pense que nous sommes dans une situation idéale.»