Crédit : AFP

Blue Jays - MLB

Les Blue Jays gagnent un «match de football»

Publié | Mis à jour

Grâce entre autres à une poussée de 10 points en troisième manche, les Blue Jays de Toronto ont massacré les Orioles au compte de 22 à 7, dimanche, à Baltimore, signant ainsi un 14e gain à leurs 16 dernières sorties.

La troupe du gérant Charlie Montoyo a continué d’aider sa cause dans sa bataille pour une place en séries éliminatoires. Ayant marqué 44 points au cours de ses trois dernières rencontres, elle occupait la dernière place donnant accès au match de barrage dans la Ligue américaine de baseball avant les affrontements du jour, ex aequo avec les Yankees de New York.

La partie était présentée à TVA Sports.  

«Je n’ai jamais vu ça deux jours consécutifs et j'évolue dans ce sport depuis 35 ans, a déclaré Montoyo au réseau Sportsnet, après le triomphe. Après notre performance d’hier [samedi], on aurait pu s’attendre à quatre ou cinq points, mais 22, c’est impressionnant.»

Les visiteurs ont été sans pitié pour leurs rivaux, qui ont encaissé un 97e échec cette saison. Lourdes Gurriel fils a d’ailleurs connu une journée faste, produisant sept points à l’aide de deux circuits et croisant le marbre cinq fois. Au premier tour au bâton, il a claqué un grand chelem pour porter l’avance des siens à 5 à 0.

Teoscar Hernandez et Danny Jansen ne sont pas demeurés en reste. Le premier a également réussi un grand chelem, alimentant la pétarade de 10 points des siens en troisième. Quant au second, il a récolté quatre coups sûrs et fait compter autant de coureurs. Dans la victoire, Vladimir Guerrero fils a envoyé un tir par-dessus la clôture pour la 44e fois de la campagne. Jake Lamb a ajouté un coup de quatre buts en solo.

Tous les joueurs du rôle offensif de départ de Toronto ont frappé en lieu sûr. Le gaucher Steven Matz (12-7) n’a donc pas eu à exceller pour triompher. En six manches, il a concédé cinq points.

«Je pense qu’on met de la pression sur tous les autres, a commenté Matz. Ils voient ce dont on est capables et c’est ce qu’on veut. On veut qu’ils soient acculés au pied du mur et qu’ils ressentent de la pression en sachant qu’on peut marquer 10 points en une manche.»

Dans le camp adverse, Ryan Mountcastle, Anthony Santander et Austin Wynns ont tous étendu les bras. Le partant Zac Lowther (0-2) a été malmené, allouant sept points en deux manches. Son successeur Spenser Watkins a fait pire, car il a donné le même nombre de points en obtenant un seul retrait.

La formation torontoise accueillera de lundi à mercredi les Rays de Tampa Bay, meneurs de la section Est de l’Américaine. Par la suite, elle recevra les Twins du Minnesota le weekend prochain, avant de rendre la pareille à ces deux équipes dans le cadre d’un périple de sept parties. Le calendrier régulier des Jays se terminera ensuite avec six duels à domicile : trois face aux Yankees et autant contre les Orioles.