Crédit : AFP

LNH

Tarasenko: le lien de confiance est brisé

Publié | Mis à jour

Vladimir Tarasenko a fait l’objet de plusieurs rumeurs dans les derniers mois et tous les enjeux auxquels il fait face sont familiers aux yeux de Chris Pronger et Brett Hull, deux anciens de l’organisation des Blues de St. Louis.

«C’est taxant; être hors du jeu si longtemps, être en rééducation et penser revenir en santé et se blesser à nouveau, a relativisé Pronger, au site sportif The Athletic, mercredi. Je comprends certainement sa frustration de mettre les efforts à revenir en santé, puis se blesser à nouveau. Ça en soi, c’est taxant, en plus de la rééducation, la blessure et toutes les choses à travers desquelles on doit passer.»

Pronger sait de quoi il parle, lui qui est passé sous le bistouri à 15 reprises, dont 13 fois pendant sa carrière d’hockeyeur. La situation de Tarasenko

L’attaquant russe a dû subir deux opérations à l’épaule qui l’ont limité à 34 matchs dans les deux dernières années. Selon les rumeurs, Tarasenko estime cependant que les procédures médicales n’ont pas été bien effectuées par le personnel médical de l’équipe, ce qui a fait en sorte que le lien de confiance envers celle-ci a été brisé.

Et quand un tel lien est brisé, il est certainement difficile de trouver la motivation de jouer au maximum de ses capacités. Et ce lien ne s’effrite pas sur deux ou trois mauvaises performances, mais bien sur la longueur d’une ou plusieurs saisons.

«Il y a probablement une bonne raison pour laquelle ça arrive, a pour sa part dit Brett Hull. Soit qu’ils pensent que tu es meilleur que le rendement que tu apportes, soit que tu joues en étant mécontent, donc mal. Quand les partisans et les directeurs généraux regardent les joueurs avec un certain niveau de talent, il y a toujours des attentes.»

Force de caractère

Peu importe la pression ou la frustration que ressent Tarasenko dans sa situation actuelle, les deux anciens joueurs étoiles des Blues ont toutefois souligné que l’attitude, ou la manière de voir les choses peuvent grandement influencer le rendement sur la patinoire.

«J’ai toujours joué avec la mentalité que personne ne pouvait m’arrêter, a décrit Hull. Chaque soir, ma mission était de marquer et si je n’avais pas cette mentalité, les joueurs et les systèmes défensifs sont bons. Si tu n’es pas en train de batailler pour chaque pouce de patinoire en voulant la rondelle et en te démarquant, ce n’est certainement pas facile de marquer dans cette ligue.»

«On peut le prendre de deux différentes manières, a renchéri Pronger. Soit d’utiliser ces critiques en tant que carburant pour alimenter ton feu pour pousser plus fort pour être en santé, soit les prendre à l’opposé et dire "va ch..., je ne veux plus essayer!" et quitter.»

Il reste que Tarasenko est un joueur extrêmement talentueux dont même le Kraken de Seattle, équipe d’expansion, n’a pas voulu. S’il a la capacité de revenir à son niveau de jeu d’antan, les enchères pour faire son acquisition pourraient monter assez rapidement.