Crédit : Ben Pelosse/ Le Journal de Montreal

Club de foot Montréal

Bannis, les Ultras en furie

Publié | Mis à jour

Bannis de la section 132 du Stade Saputo en raison de plusieurs incidents qui y sont survenus, les Ultras n’ont pas digéré la décision du CF Montréal de les bannir indéfiniment des matchs à domicile de l’équipe, mercredi.

Ce scénario n’a rien pour diminuer la tension entre la formation de la Belle Province et son groupe de partisans farouches, plus tendue que jamais depuis le changement identitaire de l’Impact au CF Montréal, au début de l’année.

«Nous avons appris dans les médias la décision arbitraire de fermer la section 132, ont indiqué les Ultras, dans un communiqué. Punir tous ceux qui détiennent des billets dans cette section pour les agissements de certains individus est injuste. Force est de constater que les sanctions contre notre tribune sont abusives et représentent du jamais vu dans l’histoire du club et de ses groupes de supporteurs.»

Toujours selon les Ultras, les responsables des incidents auraient été interpellés par les autorités.

Depuis le début de la saison, les Ultras demandent le départ du président du CF Montréal Kevin Gilmore, lui qui est grandement responsable du changement d’identité du Bleu-Blanc-Noir.

«Depuis l’arrivée de Kevin Gilmore, rien ne va plus, ont ajouté les Ultras. Nous sentons clairement une répression à notre endroit, grandement intensifiée depuis que nous nous sommes exprimés en défaveur du retrait du nom de notre équipe chérie, l’Impact.

«Nous savons que d’autres personnes ont également subi le mépris de Kevin Gilmore lorsqu’elles n’ont pas adhéré à sa vision personnelle de notre équipe, qu’elles soient internes ou externes à l’organisation. Il n’est clairement pas ouvert à entendre les points de vue différents du sien, quitte à instaurer un climat toxique sur son passage.»