Crédit : AFP

LNH

Jeremy Colliton voit grand pour les Blackhawks

Publié | Mis à jour

Les Blackhawks de Chicago ont gagné trois coupes Stanley entre 2010 et 2015, mais jamais l’entraîneur-chef actuel de l’équipe, Jeremy Colliton, n’a connu un tel succès derrière le banc de la formation de l’Illinois.

Depuis qu’il assume ses fonctions, soit peu après le début de la saison 2018-2019, l’ancien joueur de la Ligue nationale (LNH) a vu ses hommes écartés des séries à deux occasions. 

L’autre fois, durant la saison 2019-2020, les Hawks avaient subi l’élimination au deuxième tour. L’homme de 36 ans, qui en sera déjà à sa quatrième campagne à la barre du club, souhaite lui redonner ses lettres de noblesse.

«Depuis que je suis ici, notre objectif n’a pas changé : nous voulons être une équipe qui appartient à l’élite à chaque année, a mentionné Colliton au quotidien Chicago Sun-Times à la fin du mois d’août. Nous avons beaucoup progressé dans ce sens. Ce n’est pas toujours une ligne droite, mais j’aime bien le trajet sur lequel nous sommes.»

Plusieurs changements

Celui qui a disputé 57 matchs dans la LNH, tous avec les Islanders de New York, bénéficiera d’une formation particulièrement revampée par le directeur général Stan Bowman durant la saison morte. Celui-ci a procédé à trois transactions majeures qui ont permis au défenseur Seth Jones, au gardien de but québécois Marc-André Fleury et à l’attaquant Tyler Johnson de se greffer au groupe déjà en place.

«Nous nous attendons à être meilleurs, a émis Colliton. Nous avons réalisé des progrès la saison dernière, mais ultimement, je ne pense pas que tu puisses performer dans cette ligue si tu n’aspires pas à être le meilleur, à participer aux éliminatoires et à gagner des séries. Nous voulons faire un autre pas dans cette direction. Avec les gars que nous avons ajoutés, je crois qu’ils peuvent nous aider à accomplir cela.»

«Je ne suis pas anxieux, je suis excité. Nous voulons toujours gagner. Le fait d’avoir amélioré notre formation et d’avoir plus de profondeur, plus de compétition, c’est seulement positif.»

En plus de ces trois athlètes, Colliton pourrait compter sur l’apport du jeune Kirby Dach, qui a seulement joué 18 matchs la saison dernière à cause d’une fracture à un poignet, ainsi que sur celui de Jonathan Toews, qui s’est absenté pour l’ensemble de la campagne, puisqu’il souffrait d’une forme de syndrome de fatigue chronique relié au système immunitaire.

«Plusieurs des joueurs que j’ai dirigés dans les dernières années sont bien au courant de ce qu’on essaie d’accomplir, a ajouté Colliton. Il y a une bonne entente. C’est plaisant d’avoir fait partie de ce cheminement et quand nous aurons le succès attendu, ce sera encore plus gratifiant.»