Crédit : AFP

LNH

Les Rangers ne se laisseront pas ennuyer par Tom Wilson

Publié | Mis à jour

Certains partisans de la Ligue nationale de hockey (LNH) ont déjà en tête la date du 13 octobre, journée durant laquelle les Rangers de New York amorceront leur saison en visitant les Capitals de Washington dans ce qui pourrait être un match houleux, mais leur entraîneur-chef Gerard Gallant promet que son équipe ne se laissera pas déconcentrer.

Effectivement, les Blueshirts retrouveront leur «ami» Tom Wilson et ils n’ont pas oublié les événements du dernier printemps. Pendant le match du 3 mai, l’homme fort des «Caps» s’en est pris à quelques rivaux, notamment Pavel Buchnevich et Artemi Panarin; ce dernier a d’ailleurs été rudoyé au moment où il était étendu sur la glace, mais malgré les coups portés, Wilson n’a pas été suspendu par la LNH.

Deux jours plus tard, les Rangers se sont fait justice eux-mêmes, une série de bagarres se déclenchant au début d’une autre rencontre face aux Capitals. Avant ce second duel, le propriétaire du club, James Dolan, avait réclamé le départ du préfet de discipline, George Parros, pour ensuite limogé son président John Davidson ainsi que son directeur général Jeff Gorton; quelques jours plus tard, le pilote David Quinn a écopé également.

Avec de nouveaux visages à bord, comme ceux de Chris Drury (président et DG) et de Gallant, le temps est de penser à l’avenir et non au passé. Lors de la partie inaugurale, il s’agira surtout de gagner. Pour l’aspect robustesse, certaines récentes acquisitions – particulièrement Ryan Reaves – se chargeront d’imposer le respect.

«Cela ne va pas dépasser le club. Nous discuterons de cela avant la première partie de la campagne. Par contre, lorsque nous sommes allés chercher ces joueurs pendant l’été, on voulait s’assurer de former une équipe difficile à affronter, a commenté Gallant au quotidien "New York Post". Vous saviez que n’importe qui se trouvant avec les Rangers cette année allait modifier un peu la chimie du groupe. Heureusement pour moi, j’ai l’occasion d’être l’instructeur et nous allons changer cela un peu, soit la façon de jouer de l’équipe et la manière de répondre à ce genre de problème.»

«Je ne crois pas que cela arrivera de nouveau.»

Pas beau à voir

Interrogé par le journal local sur les incidents de mai dernier, l’instructeur s’est dit peu impressionné et fera tout pour qu’il n’y ait pas de débordements.

«Je regardais ce match à la télévision. Je n’étais pas un Ranger et je n’avais pas aimé ça, même en tant que partisan, a-t-il dit. Cependant, on ne parlera pas de cela avant le début de la saison. [...] Je pense que notre club prônera du jeu solide et on a obtenu des gars pouvant jouer physiquement, tout en offrant du bon hockey. C’est ce qu’il faut pour gagner : vos gars de premier niveau oeuvrent comme ils le souhaitent en n’ayant pas à se soucier de ces trucs-là.»