Crédit : AFP

F1

GP des Pays-Bas: Lance Stroll au 14e rang des essais

Publié | Mis à jour

Au cours d’une journée marquée par les ennuis mécaniques du groupe motopropulseur conçu par Mercedes, Lance Stroll a pris le 14e rang de la deuxième séance d’essais libres du Grand Prix des Pays-Bas, vendredi à Zandvoort.

Si le chrono de 1 min 12,136 s du Montréalais peut sembler lent, à 1,234 s de Charles Leclerc (Ferrari) au premier rang, il faut toutefois noter que le pilote d’Aston Martin n’a pas été en mesure de faire un tour lancé avec les gommes les plus tendres de Pirelli. Il avait précédemment été le neuvième pilote le plus rapide au cours de la première séance.

Plusieurs pilotes découvraient le circuit de Zandvoort, vendredi, ce qui n’était pas le cas de Stroll. Ce dernier y a disputé six courses lorsqu’il évoluait en Formule 3 européenne, en 2015 et 2016, remportant l’une d’entre elles.

«C'était une journée positive pour commencer le week-end et j'ai vraiment apprécié l'expérience de conduire à Zandvoort une fois de plus», a commenté Stroll selon un communiqué d’Aston Martin.

Drapeaux rouges

Il est ainsi à l’aise sur le tracé, qui a malgré tout été modifié avant de faire son entrée dans le calendrier de la Formule 1. Et de nombreux drapeaux rouges lors des deux premières sessions n’ont certainement pas aidé les pilotes à se familiariser avec celui-ci.

La première séance a tout d’abord été interrompue près de 30 minutes en raison d’un bris de moteur de Sebastian Vettel (Aston Martin). Puis, lors de la deuxième, ce fut au tour de Lewis Hamilton (Mercedes) d’immobiliser sa monoplace en bordure de piste avec un ennui.

«Le temps de piste était limité [au cours de la première séance] et j'ai terminé neuvième, puis nous avions l’air rapides lors de la deuxième jusqu’à ce que nous soyons surpris par le drapeau rouge alors que je complétais un tour rapide, a expliqué Stroll. Je me sentais à l'aise dans la voiture et je pense que nous avons une bonne base de référence.

À l’avant, Leclerc a devancé son coéquipier Carlos Sainz fils (1:11,056) et le Français Esteban Ocon (1:11,074), chez Alpine. Le pilote de Mercedes Valtteri Bottas (1:11,132) a pris le quatrième rang, devant le héros local Max Verstappen (1:11,264).

Le Canadien Nicholas Latifi (Williams) a quant à lui terminé au 18e échelon, en 1:12,610.

Qualifications importantes

Les qualifications de samedi devraient maintenant être un bon défi puisque le circuit néerlandais, bien que loué par les pilotes, ne devrait offrir que peu d’occasions de dépasser dimanche. Une bonne position sur la grille de départ sera donc primordiale.

Par ailleurs, l’abrasivité de l’asphalte pourrait également jouer un rôle et chambouler les stratégies déployées pendant la course.

«Nous savons que les qualifications vont être la clé du succès ici parce que les dépassements seront très difficiles, mais il y a une certaine dégradation [des pneus], ce qui fera que la stratégie sera un peu plus un facteur», a analysé Stroll.