Crédit : AFP

Cyclisme

Tour d'Espagne: domination sans équivoque de Primoz Roglic

Publié | Mis à jour

Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) est de retour au sommet du classement général provisoire du Tour d’Espagne, le double champion en titre de l’événement ayant démontré sa supériorité lors de la 17e étape présentée mercredi.

Le grand favori de la 76e Vuelta l’a emporté en solo après avoir pris la fuite avec le Colombien Egan Bernal (INEOS-Grenadiers) à une soixantaine de kilomètres de l’arrivée. Les deux concurrents ont ensuite roulé ensemble jusqu’à la dernière des trois ascensions du parcours, soit celle des lacs de Covadonga.

Roglic a alors augmenté la cadence pour distancer son adversaire, impuissant devant cette ultime attaque. Le Slovène a terminé le travail quelques minutes plus tard en ralliant l’arrivée avec 95 secondes d’avance sur ses plus proches poursuivants.

Son coéquipier américain Sepp Kuss a remporté la course pour le deuxième rang devant le Colombien Miguel Angel Lopez (Movistar). Également de ce groupe, Bernal a fini septième.

Pendant ce temps, derrière, le Norvégien Christian Odd Eiking (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux) a peiné à suivre le rythme dans le peloton. Il a été largué un peu après la mi-course, avant d’être impliqué dans une chute à trois cyclistes. Il a tout de même conclu l’épreuve au 23e échelon à 9 min 23 s, mais le mal était déjà fait.

Roglic a en effet repris le maillot rouge de meneur au classement général provisoire. Celui qui vise une troisième victoire de suite au Tour d’Espagne détient une priorité de 2:22 sur l’Espagnol Enric Mas (Movistar), deuxième devant Lopez (+3:11).

Piccoli loin derrière

De son côté, James Piccoli (Israel Start-Up Nation) s’est classé 60e, à un peu plus de 26 minutes du gagnant. «J’ai essayé de prendre une échappée pendant toute la première moitié de la course, mais finalement, tout a explosé. Mes jambes sont bonnes, donc je pourrai certainement me reprendre», a indiqué le Montréalais, 62e au classement cumulatif.

La 17e étape a aussi été marquée par l’abandon de son coéquipier israélien Itamar Einhorn. La formation Israel Start-Up Nation devra donc poursuivre l’aventure espagnole à seulement trois cyclistes. Un défi qui s’annonce colossal jusqu’à dimanche.

«C’est vraiment dommage pour Itamar, mais sa performance a quand même été impressionnante, surtout lorsqu’on considère que c’est son premier grand tour. On va continuer à pousser pour garder le moral», a conclu Piccoli.

La 18e étape sera de nouveau disputée dans les montagnes, jeudi. Un parcours de 162 kilomètres entre Salas et Altu d’El Gamoniteiru attend les participants pour l’occasion.