Crédit : Photo Martin Chevalier

Boxe

Boxeuse à l'hôpital: Zapata dans un état «critique, mais stable»

Publié | Mis à jour

Lorsqu’elle est arrivée à l’hôpital après son combat samedi soir, Jeanette Zacarias Zapata luttait pour sa vie et les pronostics n’étaient pas encourageants. Les médecins craignaient pour sa vie. Toutefois, sa situation s’est améliorée sensiblement au cours des dernières heures.

«Quand elle est entrée à l’hôpital, elle était dans un état critique instable, a mentionné le promoteur Yvon Michel lors d’un point de presse dimanche. Les médecins étaient très inquiets à savoir si elle allait pouvoir passer la nuit.

«Dimanche matin il y a eu beaucoup d’amélioration de sa situation. Puis, lors d’une autre évaluation, il y a eu encore de l’amélioration. Jeanette est encore dans un état critique, mais stable.

«Les deux à cinq prochains jours seront déterminants pour la suite.»

Pour aider son cerveau et son corps à se reposer, Zapata a été plongée dans un coma artificiel pour les prochains jours. Si elle passe au travers, les six prochaines semaines serviront à évaluer les séquelles exactes dans son cerveau.

Au départ, les médecins voulaient savoir si elle allait être en mesure de se stabiliser afin de procéder à une chirurgie, a précisé Michel. Par contre, la situation s’est tellement améliorée au niveau de l’hématome cervical que l’opération n’était plus nécessaire.»

Un knockout en mai

Après sa défaite par knockout contre Marie-Pier Houle, on a constaté que l’athlète de 18 ans avait également encaissé un revers similaire en mai dernier.

Son permis au Mexique avait été suspendu pour une période de 60 jours. Son conjoint Giovanni Martinez a apporté quelques précisions à ce niveau.

«La situation entre les deux combats n’est pas comparable, a indiqué Martinez. Ils ont fait des examens, dont des radiographies de deux endroits différents du cerveau de Jeanette.

«D’ailleurs, les médecins (de l’hôpital Sacré-Coeur) les ont utilisés pour faire son évaluation. Nous avions les sanctions nécessaires pour nous battre. Il n’y avait rien d’anormal.»

Martinez et Zapata, qui forment un couple depuis près d’un an, étaient venus à Montréal simplement pour livrer un bon combat.

«Le combat de Jeanette allait très bien et tout a basculé très vite. Je ne croyais pas qu’on assisterait à ce type de dénouement. C’est dommage ce qui est arrivé, mais la boxe, c’est aussi ça.

«J’ai réalisé quand je l’ai vu sur la civière. J’aurais aimé prendre sa place. Je suis frustré de cette situation, mais ça fait partie des risques. Ce qui m’aide à passer au travers, c’est que je suis bien entouré.»

Comme à chaque combat, Martinez était un peu nerveux lorsqu’il a vu sa blonde monter sur le ring pour affronter Houle.

«On tente toujours de voir le bon côté des choses et on ne pense pas à la défaite ou à ce type de scénario.

«On était passionnés de la boxe avant qu’on se rencontre au gymnase. Tout va s’arranger si on a la foi. Je souhaite seulement qu’on puisse rentrer à la maison ensemble.»

Houle ébranlée

Pour ce qui est de Marie-Pier Houle, elle n’a pas donné d’entrevue aux médias hier. Selon nos informations, elle est très ébranlée par l’état de santé de Zapata.

Même si c’est un accident, elle n’était pas en mesure de trouver les mots pour exprimer sa tristesse à l’endroit de son adversaire. La Québécoise aura besoin de quelques jours pour laisser retomber la poussière.

Quant à Martinez, il demeurera à Montréal aussi longtemps que Zapata ne sera pas sortie du bois. Le Groupe GYM assumera toutes ses dépenses lors de son séjour qui pourrait durer quelques semaines.