Club de foot Montréal

CF Montréal: l’équipe «crinquée»

Publié | Mis à jour

Un match entre le CF Montréal et le Toronto FC, c’est toujours du bonbon. C’est encore mieux quand c’est le premier entre les deux équipes au Stade Saputo depuis près d’un an.

«On est prêts, on ne peut pas avoir plus de motivation pour jouer contre eux, on est crinqués en ce moment», a d’ailleurs validé jeudi Mathieu Choinière, qui n’a pas besoin de grands discours de Wilfried Nancy pour être motivé.

Le match entre le CF Montréal et le Toronto FC vous sera présenté dès 19h30 sur les ondes de TVA Sports.

• À lire aussi: Victoire pour les étoiles de la MLS

• À lire aussi: Le retour de Romell Quioto

«Il faut éviter les excès de confiance, a toutefois prévenu Emanuel Maciel. Au-delà du classement, c’est une équipe qui a des éléments de qualité.»

Au cours des dernières années, on était habitués à voir Montréal regarder devant lui pour trouver Toronto.

Cette année, c’est le contraire qui se passe. Le club torontois est loin derrière, en dernière place de l’Association de l’Est.

Équipe différente   

Même si Toronto se retrouve bon dernier dans la MLS, pas question pour Nancy de prendre cette équipe à la légère.

Il faut dire qu’il en a coulé de l’eau sous les ponts depuis que sa formation a disposé du TFC 4 à 2 au premier match de la saison, en avril dernier.

«Ok, ils ne sont pas bien classés, mais ils n’ont pas les mêmes joueurs que la première fois qu’on les a joués», a soutenu l’entraîneur-chef en enchaînant sur les changements.

«Il y a eu des ajouts, ils n’ont plus le même entraîneur et ils essaient de retrouver le jeu qui repose sur les combinaisons et la prise de vitesse.

C’est une équipe qui a un passé.»

Parenthèse   

Il est surtout important pour le CF Montréal de l’emporter afin de conclure cette portion de la saison sur une bonne note.

En effet, après la rencontre de vendredi soir, l’équipe profitera d’un répit de deux semaines pendant la pause internationale. Son prochain match n’aura lieu que le 11 septembre.

Après un passage à vide de cinq rencontres sans victoire (0-4-1), les choses se sont replacées avec trois matchs consécutifs sans défaite (1-0-2).

Une victoire contre Toronto serait de nature à donner de la confiance à tout le monde pour aborder les 12 dernières parties de la saison.

Et c’est important parce que les choses se corsent toujours à partir du mois de septembre.

«En deuxième partie de saison, tous les matchs deviennent plus durs», a confirmé Choinière.

Attaque   

La question est de savoir à qui Nancy fera confiance en attaque pour compenser l’absence de Mason Toye.

Sunusi Ibrahim est peut-être encore un peu trop «vert» pour obtenir le départ, surtout qu’il est très intéressant quand il s’amène comme substitut.

Bjørn Johnsen en fait trop peu pour être une option viable, même si Nancy semble vouloir lui donner toutes les chances du monde.

Puis, il y a Romell Quioto qui est remis de sa blessure aux ischiojambiers. Mais comme il n’a pas joué depuis plus d’un mois, il serait étonnant qu’il soit titulaire.

Mais on risque fort de le voir, surtout qu’il doit prendre un peu de rythme avant de rejoindre la sélection hondurienne pour le début des qualifications pour la Coupe du monde de 2022.

Alors qui sera l’homme de confiance de Nancy?

Encombré   

Ce problème n’existe pas quand il est question des milieux de terrain qui sont passablement nombreux.

Maciel se retrouve d’ailleurs un peu coincé dans le peloton avec son profil qui n’est pas encore clairement défini, ce qui l’empêche de réellement se démarquer.

«Je suis conscient qu’il y a beaucoup de joueurs avec un profil ou des responsabilités similaires.

«Si je veux me démarquer, je dois me lâcher un peu plus et me faire plus confiance. Je dois trouver l’équilibre entre l’attaque et mes responsabilités défensives.»

-Kamal Miller, James Pantemis et Samuel Piette ont été sélectionnés par le Canada pour les trois matchs de qualification de la Coupe du monde 2022 disputés les 2, 5 et 8 septembre.