Crédit : TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Football universitaire RSEQ

Carabins : une ligne à l’attaque pleine de potentiel

Publié | Mis à jour

S’il y a un élément qui saute aux yeux quand on regarde la formation des Carabins de l’Université de Montréal sur papier, c’est le talent et la profondeur des joueurs évoluant sur la ligne à l’attaque.

Celle-ci est composée de sept joueurs qui ont de l’expérience au niveau universitaire et autant d’athlètes qui en seront à leur première campagne à ce niveau.

«Nous avons un bon noyau de vétérans qui est en mesure de montrer la façon de faire des Carabins à nos recrues», a expliqué le vétéran de cinquième année François Bessette.

«Les nouveaux, c’est tous des gars qui arrivent de la première division collégiale, a-t-il ajouté. Ils savent déjà comme la "game" fonctionne. Il n’y en aura pas de problème sur la ligne offensive des Carabins en 2021.»

Une saine compétition

L’entraîneur de la ligne à l’attaque des Carabins, Mathieu Pronovost, ne cache pas qu’il aime beaucoup son unité. Faisant preuve de prudence, il préfère attendre que la saison s’amorce pour analyser le potentiel de ses protégés. Il aime toutefois l’esprit de camaraderie qui s’est installé chez les joueurs de la ligne offensive.

«Nous avons beaucoup de bons joueurs qui mettent tous l’épaule à la route. C’est un bon mélange d’expérience et de jeunesse», a dit l’entraîneur qui en est à sa cinquième année avec les Bleus.

«Il y a beaucoup de compétition pour les postes de partant, mais c’est une saine compétition. Il y a un bel esprit de collaboration à travers tout ça.»

«Les gars savent que le football est un sport où les blessures sont fréquentes, a poursuivi Pronovost. C’est encore plus vrai sur la ligne à l’attaque, car l’action se déroule derrière nous. Nous habillons régulièrement plusieurs joueurs différents dans une saison. Les gars savent que nous sommes aussi forts que notre maillon le plus faible. Ils font un bon boulot pour se transmettre des connaissances.»

En attendant de voir qui sera en action à Sherbrooke samedi, lors du premier match de la saison des Carabins, Bessette prévoit que l’attaque des siens fera tourner bien des têtes en 2021.

«On va entendre plus parler de l’offensive cette année, a-t-il clamé Nous serons explosifs et prêts pour nos adversaires. La défensive sera toujours un gros morceau de notre équipe, mais l’offensive va aussi se faire entendre.»

«La COVID-19 a compliqué les choses»

François Bessette est l’un des nombreux vétérans du circuit universitaire québécois de football aspirant à jouer chez les professionnels qui a été victime de la pandémie de COVID-19.

Le joueur de ligne à l’attaque des Carabins de l’Université de Montréal a été ignoré au dernier repêchage de la Ligue canadienne de football et est de retour avec les Bleus en 2021.

«La COVID-19 a compliqué les choses. J’étais invité au camp d’évaluation montréalais et il a été annulé la veille. Je comptais un peu sur ça pour me faire un nom, étant donné que je ne suis pas un joueur de ligne offensive de 6 pi et 4 po et 320 lb», a indiqué celui qui mesure 6 pi et 1 po et pèse 290 lb.

Bessette n’a toutefois pas abandonné son rêve de faire du football un métier. Il a d’ailleurs l’intention de démontrer tout son savoir-faire avec les Carabins cette saison.

«Je me donne une dernière année pour profiter de mon expérience universitaire. Si une opportunité se présente chez les pros par la suite, c’est évident que je vais la saisir.»