Crédit : Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Patinage

Kim Boutin de retour au sommet

Publié | Mis à jour

Kim Boutin s’est à nouveau illustrée au début de la deuxième partie des Championnats canadiens de patinage de vitesse courte piste, mercredi à Montréal.

Après une pause de deux jours, les patineurs ont renoué avec l’action et la triple médaillée olympique s’est assurée de rappeler à tout le monde qu’elle était toujours la femme à battre.

Au 500 m, la Québécoise est montée sur la plus haute marche du podium en vertu d’un temps de 43,429 s, devançant Alyson Charles (43,681) et Florence Brunelle (44,275).

Plus tard, au 1000 m, Boutin a réitéré l’exploit, cette fois en arrêtant le chronomètre à 1 min 30,196 s. La Néo-Brunswickoise Courtney Sarault (1:30,409) s’est positionnée au deuxième rang et Brunelle (1:30,813) a encore une fois pris la troisième place.

«J’ai sorti des belles courses et je suis fière de moi, a dit Boutin, au terme de ses courses, par voie de communiqué. Je suis bien contente de mon calme et de [la façon dont] j’ai abordé les courses. Retrouver mes repères, c’était mon objectif lors des derniers jours, et je pense qu’on a quelque chose. Je me suis bien reconnue dans mes courses et j’ai de plus en plus de confiance dans ce que je fais.»

Dimanche dernier, Brunelle, jeune étoile montante du patinage de vitesse canadien, avait raflé les honneurs du 1000 m et du 1500 m.

Volet masculin

Chez les hommes, Steven Dubois a imité Boutin, terminant au premier rang de chacune des deux épreuves grâce à des temps de 40,952 s au 500 m et de 1:26,175 au 1500 m.

«Au 500 m j’ai fait comme je voulais: tirer de l’avant et augmenter la vitesse à chaque ronde et ça a bien marché, a analysé Dubois. Au 1000 m, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. J’ai fait des courses opportunistes pour me garder des jambes dans la qualification et en demi-finale. Dans la finale, je suis allé avec la même stratégie qui avait bien marché lors du dernier 1000 m, et j’ai réussi à gagner.»

Pascal Dion (41,044) et Jordan Pierre-Gilles (41,198) ont complété le podium de la première épreuve.

Dion (1:26,283) est aussi arrivé deuxième lors de la deuxième et c’est Alphonse Ouimette (1:26,849) qui a terminé en troisième position.

«C’est le fun et c’est sûr que ça soulage, a indiqué Dion. J’ai eu des embûches avec deux faux départs au 500 m et un accrochage dans mon premier 1500 m, mais je savais que j’étais capable de revenir et faire mieux. Je me sentais en forme, confiant, et je suis content de la façon dont j’ai coursé.»

Les activités reprendront samedi et dimanche pour mettre en scène les épreuves du 500 m, 1000 m et 1500 m une dernière fois.