Club de foot Montréal

Qui va marquer des buts chez le CF Montréal?

Publié | Mis à jour

On le sait, le meilleur buteur du CF Montréal, Mason Toye, sera opéré cette semaine pour soigner une blessure à l’épaule.

Auteur de sept buts, il sera absent pour une période prolongée. Sa saison risque même d’être terminée si sa convalescence s’étire. 

Sans lui, on se demande un peu qui va marquer des buts. L’équipe a inscrit plus de deux buts dans un match seulement deux fois cette saison.

Et depuis la folle victoire de 5 à 4 contre Cincinnati le mois dernier, le CF Montréal n’a pas inscrit plus de deux buts dans chacun des huit matchs suivants, ne marquant que huit buts au total.

Production amputée 

Outre les sept buts de Toye, il manque aussi les deux buts de Romell Quioto, lui aussi blessé, même s’il doit réintégrer le groupe cette semaine.

Mis à part eux, les autres attaquants ont peu contribué.

Bjørn Johnsen a connu un match de deux buts en 18 présences et c’est tout, tandis que Sunusi Ibrahim a une réussite en 15 apparitions.

Derrière eux, Djordje Mihailovic a quatre filets, pendant que Ahmed Hamdi et Joaquin Torres en ont chacun deux.

Comme Mihailovic est le moteur de l’attaque quand on ajoute ses six passes décisives, pourrait-il être une solution temporaire?

«Je pourrais jouer plus haut, je suis à l’aise autour de la surface, mais je n’en ai pas encore discuté avec l’entraîneur», a précisé le milieu de terrain.

Adaptation 

Mihailovic est de l’école de pensée que peu importe qui joue, il doit se fondre dans la façon de jouer de l’équipe.

«Nous avons nos principes de jeu et ça ne peut pas changer, peu importe qui se retrouve sur le terrain.»

«J’ai aussi beaucoup de confiance en nos attaquants, même s’ils ne marquent pas en ce moment.»

Ce qu’on a toutefois remarqué, c’est que Mihailovic semble bien s’entendre avec Mathieu Choinière, qui est plutôt à l’aise comme latéral.

«Quand on joue constamment avec les mêmes joueurs, on connaît leurs tendances», a analysé Mihailovic.

«Nos latéraux poussent beaucoup et quand ils sont plus haut sur le terrain, ça m’aide, c’est plus facile de combiner avec eux.»