Club de foot Montréal

CF Montréal: déception persistante

Publié | Mis à jour

C’est généralement un bon signe quand un match nul à l’étranger contre une très bonne équipe est accueilli comme une défaite.

C’est un peu ainsi que les joueurs du CF Montréal ont vécu le verdict nul de 1 à contre l’Union de Philadelphie, samedi soir.

• À lire aussi: CF Montréal: une défaite honorable

• À lire aussi: CF Montréal: attaquant recherché

«Les gens pensaient que c’était perdu d’avance; on était à quelques minutes d’obtenir les trois points», a commencé lundi Djordje Mihailovic, un véritable compétiteur qui ne se contente pas de demi-mesures.

«Il faut se souvenir de ça et en profiter la prochaine fois. Ça pourrait être important pour les séries éliminatoires», a insisté le milieu américain.

«Pattern»  

L’équipe n’a pas encaissé la défaite dans une semaine de trois matchs, récoltant cinq points grâce à une victoire et deux matchs nuls. C’est une belle récolte, puisque deux rencontres étaient aussi jouées à l’étranger, mais il y avait plus que ça.

Si la déception était encore vive lundi au moment de discuter avec les médias, c’est parce que l’équipe menait 1 à 0 jusqu’à ce que Quinn Sullivan marque le but égalisateur à la 87e minute.

«C’est quand même bon de partir avec un point. On a surtout passé une semaine sans se faire battre et c’est bon pour l’équipe», a admis Mihailiovic, qui se soucie d’une fâcheuse tendance de l’équipe.

«Mais on a encore une fois perdu des points en fin de match et c’est un "pattern" qui se répète et que nous devons corriger pour la suite.»

Une chance  

Après la rencontre de samedi, l’entraîneur-chef de l’Union, Jim Curtin, a souligné que son équipe avait passé la soirée à prendre de mauvaises décisions.

Celles-ci ont-elles été provoquées par le jeu montréalais? Mihailovic n’a pas voulu tomber dans le panneau.

«Ils ont marqué leur seul but du seul tir cadré qu’ils ont obtenu. On a concédé une avance avec quelques minutes à jouer, ce sont des points perdus.»

Les cinq substituts entrés entre la 69e et la 88e minute avaient entre 18 et 24 ans. On en a donc demandé beaucoup à des jeunes joueurs, dont certains ont peu d’expérience.

«Ce sont des situations qui permettent aux joueurs de gagner en expérience, a estimé Mihailovic. On a des blessures à des joueurs expérimentés, mais c’est surtout une question de mentalité.»

Jeu musclé  

La semaine dernière, Wilfried Nancy disait qu’il souhaitait que son équipe soit plus vicieuse, plus méchante.

On commence tranquillement à le voir, notamment de la part des défenseurs. Joel Waterman a notamment fait passer une rude soirée à Sergio Santos.

L’arrière canadien était placé dans l’axe de la défense centrale en l’absence de Rudy Camacho, suspendu, et en a profité.

«Je ne dirais pas que ma mission était d’être irritant pour lui, mais je savais que je jouerais au centre et je voulais être confiant et combatif.»

C’est à la suite d’une récente discussion que les joueurs ont décidé d’afficher plus de mordant.

«Après notre match contre D.C., on s’est regroupé et on s’est rappelé un de nos objectifs de début de saison qui était d’être difficile à affronter. Sur le plan défensif, on veut être méchant, dérangeant et robuste, et on commence à le montrer.»

Jonathan Sirois renvoyé à Winnipeg 

Par ailleurs, le club a retourné le gardien Jonathan Sirois au Valour FC par le biais d’un prêt. Sirois passera le reste de la saison 2021 dans la Première Ligue canadienne (PLC).

Le CF Montréal a précisé que le prêt comporte un droit de rappel.

Sirois, 20 ans, avait été promu à la Major League Soccer la semaine passée quand le CF Montréal avait résilié le contrat de Clément Diop. Il disputé 11 matchs cette année avec le Valour FC. Le Québécois demeure au premier rang des gardiens de la PLC avec 46 arrêts et a amorcé la campagne à Winnipeg avec six jeux blancs consécutifs, établissant ainsi un record du circuit.

Le Bleu-Blanc-Noir misera sur James Pantemis et Sebastian Breza devant le filet.