Crédit : Brian Fluharty-USA TODAY Sports

Club de foot Montréal

CF Montréal: une défaite honorable

CF Montréal: une défaite honorable

Patrice Bernier

Publié 27 juillet
Mis à jour 27 juillet

Le CF Montréal a peut-être subi un revers face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre, mais il n’a pas été déclassé par la meilleure équipe de l’Association de l’Est. On s’attendait à une explosion offensive de Carles Gil et ses coéquipiers face à une défense montréalaise amoindrie, mais la rencontre s’est terminée sur un pointage très honorable de 2-1.

L’issue du match est un peu amère pour le CF Montréal, car il aurait pu sortir minimalement avec un point de ce duel. Le Revolution a joué un bon match, mais au final, c’est son joueur désigné Gustavo Bou qui a fait la différence.   

La troupe de Wilfried Nancy a eu beaucoup d’occasions de marquer et son manque d’opportunisme lui a probablement fait perdre, minimalement, un point. Simplement dans les premières minutes de jeu, Djordje Mihailovic a eu deux excellentes occasions de marquer. Mikailovic est un bon jeune joueur, un énorme talent qui, je crois, ne restera pas trop longtemps à Montréal. Mais il a un penchant à prendre de mauvaises décisions par moment dans le tier offensif. Est-ce en raison de sa jeunesse? Mais en tant qu’ancien joueur, je sais que les actions vont vite. On doit prendre des décisions en quelques fractions de seconde. Mais Mihailovic n’a jamais levé la tête pour vérifier s’il avait d’autres options que frapper au but surtout sur sa deuxième tentative au but. Il doit trouver le bon moment pour être altruiste ou égoïste comme milieu offensif à l’exemple de Pozuelo (Toronto FC), Lodeiro (Seattle) ou même d’un certain Carles Gil, le passeur décisif hors pair cette saison.

L'Américain n’a pas été le seul à rater des occasions, surtout en deuxième mi-temps. Et c’est un péché de rater autant de chances de marquer, surtout contre une équipe aussi menaçante que le Revolution.

Où est l’instinct du tueur?   

L’attaque du CF Montréal démontre toutefois des signes encourageants. On peut se rappeler les cinq buts marqués contre le FC Cincinnati, notamment en raison de la faiblesse du rival et de l’éveil de joueurs comme Joaquin Torres.

Face au Revolution, le CF Montréal avait 1,6 but projeté et a même plus créer que le Revolution. Donc, il y a progression par rapport au début de la saison où la défensive était en vedette. Le XI montréalais est donc en mesure de compter des buts.

Mais il manque l’instinct du tueur. Regardez Gustavo Bou qui marque deux fois sur 3 tirs. Prenons son premier but, il lève la tête, voit l’ouverture et saisit l’opportunité sans trop se poser de question. Il arme une frappe sèche de loin. Son deuxième s’en suit à la 73e minute digne d’un renard des surfaces. Il arrive à se faire oublier par le défenseur, offrir une solution et sans hésitation son tir finit dans le but. Le CF Montréal a de son côté quatre tirs cadrés sur 20 tirs tentés. En raison de ce manque d’opportunisme, ce sont des points qui sont laissés à l’abandon et le club montréalais pourrait être plus haut au classement dans l’Est.

La complicité entre Torres et Mihailovic    

Lors du match face au Revolution, il a été bien agréable d’être témoin de la complicité entre Torres et Mihailovic. Quatorzes échanges entrent les deux joueurs. Ils ont deux profils différents, mais se complémentent très bien. Lors des occasions de marquer de Mihailovic, c’est souvent Torres qui en a été l’artisan. Lors du match contre le NYCFC, on avait moins vu l’Argentin, qui évoluait sans Mihailovic. Mais contre le Revolution, ce fut le contraire alors que les deux joueurs ont déstabilisé la formation de la Nouvelle-Angleterre. Torres par ses passes et sa capacité à sortir de petits espaces et Djordje Mihailovic par son positionnement et sa capacité à exploiter les espaces sans ballon.

Ainsi, ce n’est pas une défaite déméritée. S’ils peuvent continuer dans ce sens de l'attaque en y ajoutant du sang froid devant les nombreuses occasions, les buts viendront en plus grand nombres. Inter Miami s’avère un bon adversaire pour sortir d’une série de deux défaites consécutives.

Bravo au Canada!   

Un mot en terminant sur la prestation du Canada à Gold Cup. La nation unifoliée a atteint la demi-finale de la compétition pour la quatrième fois de son histoire. Ainsi, les joueurs du CF Montréal Samuel Piette et Kamal Miller continueront leur aventure.

Est-ce que le Canada peut rêver au deuxième titre de son histoire? Pour ce faire, il devra commencer par battre la super-puissance qu’est le Mexique.