Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

«Peut-être qu’il aura très vite un gant au visage» -Brendan Gallagher

Publié | Mis à jour

L’attaquant du Canadien de Montréal Brendan Gallagher poursuit ces temps-ci sa préparation à la prochaine saison et au nombre de ses partenaires d’entraînement, il y a le défenseur des Devils du New Jersey Ty Smith, un ami qui ne le sera pas nécessairement sur la glace.

Comme ce fut le cas dans les récentes années, les deux hommes évoluent au sein du même groupe de hockeyeurs qui planchent sur les patinoires de Delta, en Colombie-Britannique. D’ailleurs, Smith est demeuré dans la résidence du numéro 11 du Tricolore au cours des trois dernières saisons mortes avant de louer son propre domicile cette fois.

Aussi, l’arrière a joué son hockey bantam en 2014-2015 à l’académie de hockey de cette ville; celui qui dirige le programme est le père de Gallagher, Ian. De plus, celui-ci supervise le présent groupe d’entraînement estival dans lequel Smith est débarqué pendant son séjour chez les juniors. Enfin, le joueur des Devils et le vétéran du Bleu-Blanc-Rouge ont le même agent, Gerry Johansson.

Les liens entre les deux sont donc bien réels en dépit du jeune âge (21 ans) du choix de premier tour des Diables en 2018. Sauf que l’amitié risque d’être reléguée au second plan quand le Canadien se mesurera au New Jersey en 2021-2022. Lors de la dernière campagne, la première de Smith dans la Ligue nationale, les deux clubs n’ont pu s’affronter, mais les retrouvailles sont prévues le 23 décembre et ce jour-là, ce sera chacun pour soi.

«J’attends ces matchs, je sais que Brendan sera sur mon cas, a déclaré le défenseur au quotidien "The Province". Mais déjà, on le fait ici [à Delta]. On bataille très fort. Chaque fois qu’il y a des situations de match à pratiquer comme des confrontations à un contre un ou deux contre deux, on essaie toujours de s’affronter.»

«Ce sera un peu étrange [de jouer contre Gallagher dans une partie], mais je pense qu’en même temps, ce sera amusant.»

Discussions animées en vue

De son côté, le vétéran du Canadien en a vu d’autres et n’aura aucun complexe quand viendra le moment de se mesurer à son comparse. Selon ses dires, Smith doit s’attendre à tout, sauf à un traitement préférentiel lorsque les hostilités seront déclenchées.

«Je lui dirai ça maintenant : il va tenter de sourire et de blaguer avec moi, mais il ne recevra pas grand-chose de ma part. Peut-être qu’il aura un gant au visage très rapidement et qu’ensuite, je lui sourirai», a-t-il prédit.

Ici, tout reste évidemment à prouver, mais Gallagher s’est retrouvé auparavant dans les patins de Smith. Quand il a effectué ses débuts professionnels avec le club-école du Tricolore, le 13 octobre 2012, il avait eu maille à partir avec Triston Grant, des Griffins de Grand Rapids. Pourtant, cet ailier avait passé trois étés à s’entraîner avec la famille du petit joueur d’avant. Cela ne l’avait pas empêché de rudoyer le porte-couleurs des Bulldogs de Hamilton.

«Ceux connaissant T savent que j’aurais mieux fait de ne pas tenter de lui parler sur la glace, a admis Gallagher à propos de Grant, reconnu comme un dur chez les Giants de Vancouver, son ancienne formation junior. Certains gars sont plus détendus que d’autres. Il y en a qui ne le sont pas. J’ai affronté [Milan] Lucic en séries. On ne s’est pas parlé. Il a fait ses choses avec son équipe, j’ai fait les miennes. Puis, lorsque vous vous revoyez après que tout soit fini, vous revenez à la normale.»