BBA-BBN-BBO-SPO-BALTIMORE-ORIOLES-V-TAMPA-BAY-RAYS

Crédit : AFP

MLB

Les Rays se tourneraient vers Tampa

Publié | Mis à jour

À la recherche d’un nouveau domicile depuis bien des années, les Rays de Tampa Bay auraient maintenant identifié Tampa comme la meilleure option en Floride. Et les dirigeants de la ville se sont dit ouverts au projet de villes-sœurs.

Installés au Tropicana Field, à St. Petersburg, les Rays peinent à attirer les partisans dans les gradins malgré leurs récents succès, qui les ont notamment menés à une participation à la plus récente Série mondiale. Or, les négociations semblent au point mort avec cette administration municipale.

• À lire aussi: Peu de marge de manœuvre pour les Blue Jays

• À lire aussi: «Match de rêve» entre les Yankees et les White Sox

La mairesse de Tampa, Jane Castor, tout comme les conseillers de la ville, a en effet avancé que Tampa avait maintenant pris la position de tête aux yeux des dirigeants du club et que cette option était plus viable pour l’organisation. Et s’il faut partager l’équipe avec Montréal pour attirer l’équipe, qu’il en soit ainsi.

«Je pense que plus vous êtes ouverts et réceptifs aux idées, plus elles ont de chances de se concrétiser, a dit la mairesse, selon le quotidien "Tampa Bay Times". C’est bien d’être flexibles.»

«C’est nouveau, c’est inhabituel, a ajouté le membre du conseil John Dingfelder. Si nous pouvons construire un stade moins cher qui n'est pas couvert et ensuite expédier l'équipe à Montréal pour la saison des pluies, pourquoi pas?»

La «seule option possible»

Le propriétaire des Rays, Stuart Sternberg, avait révélé au mois de mars que le projet de villes-sœurs avec la métropole québécoise était «la seule option possible». Il avait aussi souligné le travail de la famille Bronfman, qui œuvre en coulisses pour préparer le terrain à Montréal.

Un bémol demeure toutefois si les Rays souhaitent s’implanter à Tampa. Si la mairesse croit que les partisans de St. Petersburg pardonneront à l’équipe cette décision et qu’ils traverseront le pont pour venir encourager leur équipe, elle refuse néanmoins d’injecter des fonds publics dans le projet.

«Nous examinons toutes les possibilités de financement pour un stade en sachant que les contribuables ne veulent pas que leur argent soit utilisé pour construire un stade de sport», a-t-elle averti.

Après s’être inclinés en six parties lors de la Série mondiale face aux Dodgers de Los Angeles, les Rays dominaient la Ligue américaine cette année en vertu d’une fiche de 72-47, avant les duels de mardi.