Crédit : AFP

MLB

Un match sans point ni coup sûr à son premier départ

Publié | Mis à jour

Tyler Gilbert a marqué l’histoire du baseball majeur en devenant seulement le quatrième lanceur à réussir un match sans point ni coup sûr à son tout premier départ en carrière, samedi au Chase Field, dans une victoire de 7 à 0 des Diamondbacks de l’Arizona contre les Padres de San Diego.

Gilbert, qui avait fait trois courtes apparitions en relève depuis le début du mois, a donné samedi trois buts sur balles, ayant besoin de 102 lancers pour mettre un terme au match.

Le dernier artilleur à avoir réussi cet exploit la première fois qu’il amorçait un match était Bobo Holloman en 1953. Il s’agissait par ailleurs du troisième match sans point ni coup sûr dans l’histoire de l’équipe.

«C’est ce genre de journée, a dit Gilbert après la rencontre selon le site officiel du baseball majeur. Je sais que les balles étaient frappées, mais elle était frappées en direction de [mes coéquipiers]. Et ensuite, j’ai fait de bons lancers. Tout semblait être précipité tout au long du match, pour être honnête.»

Le gérant des D-Backs, Torey Lovullo, avait décidé de retirer Caleb Smith de la rotation pour y insérer Gilbert. Au départ, l’instructeur et son équipe avaient établi une limite de 85 lancers pour le nouveau venu. Mais puisque le lanceur se dirigeait vers un match sans point ni coup sûr, il a finalement repoussé celle-ci à 110 tirs.

Après la partie, Lovullo ne regrettait pas son choix.

«Pour moi, c’est ce en quoi consiste le baseball majeur – tant que vous êtes en uniforme, tant que vous donnez les efforts, tout est possible, a-t-il lancé. Tout était parfait pour lui aujourd’hui. Nous allons le célébrer.»

La balle avant les fils

L’histoire de Gilbert est d’autant plus étonnante puis qu’à 27 ans, il s’était tourné vers une carrière d’électricien avec son père l’année dernière, lorsque la pandémie de COVID-19 avait forcé l’annulation des saisons dans les ligues mineures.

«C'est fou, a déclaré Gilbert. Je suis heureux d'être ici. Je préfère être ici que d’installer des fils. Sans rancune, papa.»