Omnium banque Nationale

Daniil Medvedev triomphe à Toronto

Publié | Mis à jour

Daniil Medvedev ne s’est pas laissé intimider par l’Américain Reilly Opelka et son service, ayant le dessus en deux manches de 6-4 et 6-3 pour remporter le titre de l’Omnium Banque Nationale, dimanche à Toronto.

Le Russe, qui faisait figure de favori dans cette compétition en vertu de son deuxième rang au classement de l’ATP, s’est donné sept occasions de briser son adversaire de 6 pi 11 po.

Un bris lors de la première manche, puis deux pendant la deuxième, ont été suffisants pour vaincre la 32e raquette mondiale. Opelka n’avait pourtant perdu son service que deux fois en cinq duels depuis le début de la semaine.

Les deux hommes croisaient le fer pour une cinquième fois dans l’ATP, et Medvedev a eu le dessus quatre fois. La situation aurait pu être bien différente, toutefois, puisque Medvedev a lui-même sauvé deux balles de bris dès son deuxième jeu au service.

«Ce n’était pas facileu début parce que j’ai joué trois matchs [en soirée], a fait valoir Medvedev après son match, sur les ondes de la chaîne TVA Sports. Celui-là était en pleine journée avec le soleil et le vent. Je ne me sentais pas bien au début, surtout au service. Le pourcentage n’était pas là.»

Mais comme il l’avait fait contre John Isner, le champion a suivi son plan de match à la lettre et cette discipline a été très payante.

«Je me suis tenu en fond de terrain; du fond, je jouais bien, a-t-il ajouté. C’est ce qui m’a permis de mettre de la pression sur lui tout le temps et de ramener des balles. C’est ça qui est le plus important contre ce genre de joueurs-là. C’est pour ça que j’ai été capable de gagner.»

Faire de son mieux

Il s’agit d’un quatrième triomphe dans un tournoi Masters 1000 pour l’athlète de 25 ans après ses victoires à Cincinnati et à Shanghai en 2019, puis à Paris en 2020. Au total, il s’agit d’une 12e victoire sur le circuit de l’ATP pour lui. Il avait atteint la finale en 2019 à Montréal, mais l’Espagnol Rafael Nadal avait eu le dernier mot.

Il se dirigera maintenant à Cincinnati en confiance, avec en tête les Internationaux des États-Unis qui suivront à compter du 30 août. Il refuse toutefois de se mettre trop de pression.

«Non, je ne fixe pas d’objectif, a dit Medvedev. Je veux juste bien jouer et gagner chaque tournoi que je joue; c’est ça l’objectif. Mais on sait que c’est presque infaisable. Même Novak [Djokovic] n’a pas encore réussi une saison sans défaite. Je veux juste bien jouer à Cincinnati, et après, aux Internationaux des États-Unis, le but principal de faire un bon résultat.»