Omnium banque Nationale

Tsitsipas et Medvedev dans le carré d'as

Publié | Mis à jour

Le Grec Stefanos Tsitsipas a accédé sans trop de difficultés au carré d’as de l’Omnium Banque Nationale de Toronto, vendredi, en disposant du Norvégien Casper Ruud en deux manches de 6-1 et 6-4 en quart de finale.

Ainsi, le troisième joueur mondial a mis fin à la séquence de 13 victoires de son rival scandinave, classé au 12e rang de l’ATP. Trois bris en sept tentatives ont réglé le cas de Ruud, qui a empoché seulement 40 % des points joués.

Tous les duels du volet masculin de l'Omnium Banque Nationale sont présentés à TVA Sports 2 et sur TVA Sports direct. 

«Dès le début du match, mes intentions étaient très claires. Mon instinct me disait de jouer de façon agressive et d’envoyer mes balles en fond de terrain», a analysé Tsitsipas, quelques instants après sa performance.

«J’ai dicté les échanges et j’étais en contrôle, a ajouté celui qui a célébré son 23e anniversaire de naissance, jeudi. Je suis super heureux d’être rendu où je suis. Je me suis même surpris avec la façon dont je jouais dans ce duel. Je suis fier de moi.»

Après un premier set à sens unique, le vainqueur a trimé dur au second. Toutefois, il a réussi un bris à l’avant-dernier jeu grâce à un coup droit près de la ligne pour faire 5-4. La troisième tête de série du tournoi a plus tard confirmé son triomphe à l’aide d’un as, son huitième de la journée.

Rendez-vous inattendu   

En demi-finale, samedi, Tsitsipas affrontera l’Américain Reilly Opelka, 32e joueur sur l’échiquier mondial. Ce dernier a surpris l’Espagnol Roberto Bautista Agut (17e) au compte de 6-3 et 7-6 (1).

Le géant de 6 pi et 11 po a misé sur la puissance de ses frappes pour dominer son opposant. D’ailleurs, il a effectué quelques services imparables, l’un d’entre eux étant mesuré à 225 km/h juste avant le bris d’égalité de la seconde manche.

Au cours de celui-ci, Bautista Agut a obtenu le premier point, mais son adversaire a empoché tous les autres. Il a mis fin aux hostilités avec un coup droit proche de la ligne de côté à la suite d’un long échange.

Opelka a claqué 18 as, soit le triple du perdant, pendant le match de 1 h 23 min. Il a aussi totalisé 30 coups gagnants. Jusqu’ici, son tableau de chasse dans la Ville Reine est des plus intéressants. Il a vaincu Nick Kyrgios, Grigor Dimitrov, Lloyd Harris et Bautista Agut. Par contre, ces joueurs n’ont aucune mesure avec Tsitsipas actuellement.

«Je vais jouer l’un des meilleurs au monde. [...] Tsitsipas est l’homme à battre présentement, après [Novak] Djokovic, a affirmé l’Américain selon des propos diffusés par TVA Sports. Ce sera un bon test pour moi, d’affronter un gars de ce calibre. Malheureusement, la dernière fois qu’on s’est vus, j’ai dû abandonner au premier set [en quart de finale du tournoi de Cincinnati 2020, exceptionnellement disputé à New York]. Je suis enthousiaste à l’idée d’avoir ma chance à nouveau.»

La première tête de série poursuit sa route   

Dans le premier duel de la soirée, Daniil Medvedev a trimé dur contre le Polonais Hubert Hurkacz, mais il a finalement triomphé en trois manches de 2-6, 7-6 (6) et 7-6 (5).

Le Russe, deuxième raquette de l’ATP, a perdu son service deux fois lors de la première manche. Il s’agissait toutefois des deux seuls bris de la rencontre, puisque les deux hommes ont remporté chacun des jeux lorsqu’ils avaient les balles en mains.

Medvedev a excellé sur son service, réussissant un total de 23 as, en plus de gagner 79% des échanges lorsque sa première balle était en jeu.

Isner complète le carré d'as

L’Américain John Isner est devenu le dernier joueur à se faire une place dans le carré d’as, dans le second duel de la soirée, en défaisant Gael Monfils en deux manches de 7-6 (5) et 6-4.

Fidèle à ses habitudes, la 30e raquette mondiale a été efficace sur son service, réussissant 13 as. Isner a aussi converti 69% de ses premières balles, en plus de remporter 78% des échanges quand son premier essai était en jeu. Il a aussi accordé seulement une occasion de briser à Monfils, qui n’a pas été en mesure d’en profiter. Pour sa part, Isner a eu sept chances de briser le Français, 22e raquette de l’ATP, et a converti l’une d’entre elles.

C’est donc dire que Isner aura à faire face à la première tête de série, Medvedev, en demi-finale.