Tagliani

Crédit : courtoisie Paolo Pedicelli

Course Automobile

Grand Prix de Trois-Rivières: «Une victoire rafraîchissante»

Publié | Mis à jour

Alexandre Tagliani ne pouvait trouver un meilleur endroit pour remporter la dixième victoire de sa carrière en série NASCAR Pinty’s.

Le pilote de Lachenaie s’est emparé de la tête au 17e des 60 tours de l’épreuve-reine du GP3R et n’a guère été inquiété par la suite. Non seulement il s’agit de son troisième gain en Mauricie, mais aussi d’une sixième présence consécutive sur le podium du Grand Prix de Trois-Rivières. Jean-François Dumoulin et Kevin Lacroix ont accompagné le vainqueur sur la tribune d’honneur. 

«C’est une victoire rafraîchissante, s’est exclamé Tagliani. La veille, on cherchait une façon d’améliorer le comportement de la voiture et l’équipe a procédé à des changements fructueux.»

Le point tournant 

Pour Tagliani, la course s’est probablement jouée après son arrêt au puits de ravitaillement, où il est sorti devant Louis-Philippe Dumoulin pour s’emparer du premier rang.

«Ç’a été le point tournant dans la course, répond-il. Mais, honnêtement, ça n’a pas été facile. Il y avait derrière des pilotes qui voulaient gagner autant que moi».

Fait rare, le drapeau jaune n’a été agité qu’à deux reprises, dont la première fois à la mi-course. Puis, au 54e tour, une deuxième interruption des débats a été nécessaire pour retirer un débris sur la piste.

«C’est certain que ce dernier drapeau jaune m’a inquiété, a avoué le pilote de 47 ans. On ne sait jamais ce qui va arriver avec quelques tours à faire, surtout à Trois-Rivières.»

Son meilleur résultat 

Deuxième à l’arrivée, Jean-François Dumoulin ne cachait pas sa satisfaction d’avoir inscrit, à son 66e départ, le meilleur résultat de sa carrière en série NASCAR Pinty’s.

Toutefois, c’est non sans un certain regret de ne pas avoir été en mesure de malmener Tagliani avant le baisser du rideau. Coincé derrière Lacroix, qui a courageusement défendu sa place de dauphin derrière Tagliani, l’aîné des frères Dumoulin s’en voulait d’avoir peut-être trop attendu.

«C’est vrai que si je n’avais pas perdu autant de temps derrière lui, j’aurais probablement eu de meilleures chances de gagner. J’aurais dû lui faire sentir ma présence davantage. Kevin est d’ailleurs venu me voir après la course pour me dire qu’il m’avait trouvé patient!»

Deuxième rapport récalcitrant 

Lacroix n’a pas semblé déçu de sa troisième place, même si on lui accordait de bonnes chances de gagner lui aussi.

«J’ai eu de la difficulté à rétrograder de vitesse en fin de course, a expliqué le pilote de Saint-Eustache. Le deuxième rapport était récalcitrant. C’était dommage, car la voiture était très performante. La dernière relance m’a enlevé tout espoir de me battre pour la victoire, car quand le drapeau vert a été agité, les pilotes derrière moi m’ont touché et ça m’a déstabilisé.»

Parti en position de tête, Louis-Philippe Dumoulin, grand favori de l’épreuve, a mené les 12 premiers tours de la course avant d’être ralenti par des ennuis de freins et une légère touchette avec Lacroix. Il a rallié l’arrivée à la cinquième place.

Pauvre Camirand 

Autre candidat logique à la victoire, Marc-Antoine Camirand, qui occupait le deuxième rang en début de course, a été contraint à l’abandon dès le 9e tour, après la défaillance de la boîte de vitesses de sa voiture. Comme quoi, la malchance continue de s’acharner sur le pilote de Saint-Léonard-d’Aston.

En revanche, il faut souligner la belle tenue des Québécois Simon Dion-Viens (7e), Louis-Philippe Montour (8e), Luc Lesage (9e) et Dexter Stacey (10e) dont les noms figurent dans le top dix.

Au classement cumulatif, Raphaël Lessard, vainqueur des deux premières courses de la saison en Ontario et classé 14e dimanche, est toujours le meneur avec 95 points. Louis-Philippe Dumoulin (79), Treyten Lapcevich (77), Tagliani (76) et Alex Guénette (74) suivent dans l’ordre.

La prochaine escale de la série NASCAR Pinty’s aura lieu le samedi 28 août au circuit routier d’ICAR à Mirabel. Dès le lendemain, deux courses sont prévues sur la piste ovale de l’Autodrome Chaudière à Vallée-Jonction.