Crédit : Photo d'archives, MARTIN ALARIE

Football universitaire RSEQ

Football universitaire: des Stingers affamés

Publié | Mis à jour

Comme toutes les formations universitaires visitées, l’enthousiasme et les sourires étaient au rendez-vous chez les Stingers de l’Université Concordia. L’entraîneur-chef, Brad Collinson, aime beaucoup ce qu’il voit de sa troupe à l’approche de la saison.

«On veut grandir chaque semaine et il y a plusieurs étapes à traverser pour se rendre au but ultime, le camp d’entraînement est seulement la première étape. J’ai adoré notre préparation physique pendant la pandémie et on voit les résultats sur le terrain. Les gars sont dédiés et ils ont hâte que ça commence.»

Concordia devra prendre son mal en patience puisque la formation débute le calendrier avec une semaine de congé avant de se frotter à Laval et à Montréal.

«En temps normal, je ne serais pas nécessairement heureux de la situation. Comme ça fait vraiment longtemps que les joueurs ont vu une situation de match, cela nous permet de prendre notre temps pour bien installer les choses et tout faire pour éviter les blessures.»

Avec deux saisons derrière la cravate, le pilote, qui dirige son alma mater, commence à observer le changement qu’il voulait créer dans son programme de football.

«Nous ne sommes pas encore rendus où l’on veut être comme programme, mais le changement de culture est bien en place et nos athlètes savent exactement ce qui est attendu pour porter notre uniforme. C’est un processus et ça prend du temps, mais je sais que nous sommes maintenant mieux outillés pour bien performer dans la meilleure conférence au Canada.»

Des vétérans de qualité

Le receveur de troisième année Jacob Salvail est du même avis que son entraîneur. Le produit du CNDF assure que le club de 97 athlètes a vraiment hâte de disputer sa première rencontre.

«La chimie dans le groupe est excellente. On a tous le même but commun et il y a une belle énergie autour de l’équipe. Ça fait tellement du bien de jouer au football.»

Le groupe de receveurs sera un atout important en 2021 puisque l’unité possède beaucoup de profondeur à cette position avec la présence de la recrue de l’année au Québec en 2019, Jeremy Murphy. Concordia peut compter également sur le retour de Vince Allessandrini. Le receveur revient d’un camp professionnel et sera un outil important selon le quart-arrière Olivier Roy.

«C’est un joueur tellement dynamique, on possède beaucoup d’outils en offensive et je dois dire que je suis gâté sur ce point. De mon côté, je suis nettement plus à l’aise avec le cahier de jeux et je pense avoir également pris de la mobilité durant la longue pause de football. Je ne suis pas inquiet avec la saison, on va faire de belles choses», termine celui qui est en compétition avec Adrien Guay et Olivier St-Onge pour le poste de partant.

Collinson a également eu des bons mots pour la recrue au poste de porteur de ballon, Dwante Morgan, en plus de se montrer rassurant sur sa ligne offensive.

Un bon mélange défensif

Les Stingers seront un peu plus jeunes défensivement avec des postes de partant à combler sur la ligne défensive qui devraient donner du temps de jeu à des joueurs prometteurs. La formation montréalaise peut toutefois compter sur le jeu rassurant de sa tertiaire, qui devrait être la force de l’unité défensive.

Le demi défensif Derek Achaempong est un vétéran sur lequel mise Brad Collinson pour avoir une grosse saison. L’ancien joueur des Cheetahs de Vanier stabilisera les choses pour ses coéquipiers plus jeunes.

«Je connais bien la ligue et je sais de quoi je suis capable. Je connais mes responsabilités envers l’équipe et c’est pour cette raison que je suis capitaine. C’est aussi une grosse année personnellement parce que c’est mon année où je suis éligible au repêchage professionnel. J’essaie de ne pas me mettre trop de pression sur les épaules. Avant toute chose, je veux qu’on ait du succès comme équipe.»