Crédit : TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Alouettes de Montréal

Matte de retour dans ses pantoufles

Publié | Mis à jour

La pandémie a permis aux entraîneurs des Alouettes de brasser des idées pour l’élaboration de leur formation partante. Parmi celles qui ont été mises en place, il y a le retour de Kristian Matte au poste de garde.

Dans les derniers milles de la carrière de Luc Brodeur-Jourdain, Matte s’était retrouvé au poste de centre. Une situation temporaire qui est devenue permanente au fil du temps.

Le vétéran de 35 ans avait accepté la proposition de ses entraîneurs même s’il n’avait jamais joué à cette position durant son parcours dans le football.

Comme il l’a souvent fait durant sa carrière, il a pensé à l’équipe avant sa personne.

Toutefois, cette année, une surprise l’attendait au début du camp d’entraînement.

«Nos entraîneurs voulaient essayer des choses différentes, a expliqué Kristian Matte lors d’une entrevue téléphonique avec “Le Journal de Montréal”. Ils ont décidé de placer Sean Jamieson au centre et de me replacer au poste de garde, une position à laquelle j’ai joué plusieurs saisons.»

«Mon style de jeu est d’être agressif et de foncer vers l’avant. Lorsqu’on est centre, il faut être plus patient et passif.»

Confiance en Jamieson

Matte confirme qu’il n’a pas fait de demande officielle pour revenir à son ancien poste.

«Il n’y a rien eu de spécial. Je crois que nos entraîneurs ont évalué notre groupe et ils voulaient tenter des expériences. J’ai toujours été un gars d’équipe. Pour moi, ce qui est important, c’est de jouer et de pouvoir frapper quelqu’un en avant de moi.»

Pour le remplacer au centre de la ligne offensive, les entraîneurs des Alouettes ont jeté leur dévolu sur Sean Jamieson, un Ontarien de 6 pieds 7 pouces et 317 lb.

Jamieson évoluait avec la formation montréalaise depuis quelques années. Toutefois, il n’avait jamais obtenu une opportunité comme partant.

«Ils l’ont placé à cette position dès les premiers jours du camp d’entraînement, a précisé Matte. Ils ont bien aimé ce qu’ils ont vu de Sean et de la façon qu’il s’est comporté. Sean a assimilé rapidement son boulot.»

Lors du premier match à Edmonton, Tony Washington et Landon Rice seront les bloqueurs. Philippe Gagnon sera l’autre garde avec Matte.

Comme une famille

Les succès de 2019 ont cimenté l’esprit d’équipe dans le vestiaire des Alouettes. Les joueurs forment encore un groupe très uni selon Matte.

«C’est comme une famille, a expliqué Matte. Si on a une excellente ambiance, c’est grâce à Khari [Jones]. Il y a beaucoup de respect dans notre vestiaire et surtout, on s’amuse.»

«Si un de nous traverse une période difficile dans sa vie personnelle, il sait qu’il peut compter sur notre appui. Je n’ai jamais vu cela durant ma carrière. Il se passe quelque chose de spécial.»

Spécial jusqu’à quel point? Tout le monde s’entend bien, et ce, peu importe la langue qu’ils parlent. «Ça parlait plus français qu’anglais dans le vestiaire durant le camp, mentionne Matte. Maintenant, il y a une quinzaine de Québécois au sein de l’équipe et tout se déroule très bien. Plusieurs Américains sont en train d’apprendre le français plus rapidement.»

«Les joueurs de l’extérieur sont très conscients qu’ils sont au Québec. Ils aiment tous l’environnement et la culture dans lesquels ils se trouvent.»

DANS LE CALEPIN...

  • À moins d’un miracle médical, les Alouettes ne pourront pas compter sur les services du secondeur Patrick Levels samedi. Ennuyé par des blessures à une hanche et à un doigt, l’Américain n’a pas participé aux jeux simulés de l’unité défensive jeudi sur le terrain du Parc olympique. Toutefois, il était sur les lignes de côté afin d’encourager ses coéquipiers.
  • Selon nos observations, l’entraîneur-chef Khari Jones utilisera deux porteurs de ballon américains pour la première rencontre de l’équipe. William Stanback sera épaulé par Cameron Artis-Payne. Ça pourrait faire des flammèches, car les deux joueurs ont des styles complémentaires.
  • Le Québécois Alexandre Dupuis ne sera pas en uniforme contre les Elks, son ancienne formation, samedi. Le centre-arrière est aux prises avec une blessure à la hanche. Dupuis s’est retrouvé avec les Alouettes après avoir été libéré par la formation albertaine quelques heures avant le début du camp d’entraînement. Il a reçu un appel rapide du directeur général Danny Maciocia, qui lui a offert un contrat.
  • Le mystère plane sur l’identité du receveur canadien qui sera en uniforme à Edmonton. Le retour d’Alex Charette avec les Alouettes dans les derniers jours permet de croire que les entraîneurs ne sont pas totalement satisfaits de leurs effectifs en place.
  • C’est le secondeur Ahmad Thomas qui sera le partant au poste de secondeur central de la défensive. Il aura la mission de remplacer Henoc Muamba qui avait été le général de la défense montréalaise en 2019. Il sera intéressant de voir comment il va se débrouiller contre un porteur de ballon agressif comme James Wilder Jr.