Omnium banque Nationale

Omnium Banque Nationale : Rebecca Marino, joueuse «Cendrillon»

Publié | Mis à jour

Cendrillon a troqué ses pantoufles de verre pour des espadrilles, cette semaine à Montréal, portant par ailleurs le nom de Rebecca Marino.

La joueuse de tennis canadienne écrit donc son propre conte de fées, étant la grande surprise du tournoi à l’Omnium Banque Nationale. Après avoir vaincu d’entrée Madison Keys, 16e favorite de la compétition, l’Ontarienne s’est imposée au deuxième tour contre Paula Badosa, 31e au monde, mercredi.

«C’est évident, je pense, a répondu Marino, quand elle a été questionnée, directement sur le court central, à savoir si elle vivait ses plus beaux moments depuis le début de sa carrière au tennis. Je suis tellement heureuse de jouer au Canada, devant les partisans ici à Montréal.»

Rebecca Marino: dernier jeu et entrevue d'après-match -

Figurant au 220e rang du classement de la WTA avant ce tournoi, Marino l’a emporté en trois manches de 1-6, 7-5 et 6-4 face à l’Espagnole. Au prochain tour, l’athlète de 30 ans, originaire de Toronto, se mesurera maintenant à Aryna Sabalenka, grande favorite du tournoi et troisième raquette mondiale. Sabalenka, du Bélarus, pourrait jouer le rôle de la marâtre auprès de Marino, elle qui a vaincu difficilement l’Américaine Sloane Stephens, mercredi après-midi, en trois manches de 7-6 (4), 4-6 et 6-4 au terme d’un éreintant duel de 2h25.

Un bond au classement

Marino a fait preuve de caractère dans le match contre Badosa. Après un premier set difficile, où son adversaire ne faisait qu’une bouchée de son service, la Canadienne a retrouvé son aplomb. En avance 6-5 à la deuxième manche, Marino a réussi à s’imposer avec les balles en sa possession.

Les succès de «Cendrillon» se sont poursuivis au troisième set pendant que l’Espagnole semblait à court de solutions et multipliait les fautes directes. Un bris de service au septième jeu de cette manche plaçait la Canadienne en bonne position, soit en avance 5-2. Il ne lui suffisait plus que de conclure avec son prochain service, ce qu’elle n’a pas réussi à faire. Marino a toutefois réussi à boucler la rencontre avec son service suivant, concluant d’ailleurs le match avec un as.

Peu importe le résultat de sa partie contre Sabalenka, la Canadienne fera un précieux bond au classement mondial de la WTA, elle qui devrait minimalement se retrouver autour au 175e échelon.

Victoire en double

Marino amorçait par ailleurs son parcours en double aux côtés de la Québécoise Leylah Fernandez, mercredi, en fin d’après-midi.

La paire l'a emporté 5-7, 6-3 et 10-2 contre Elixane Lechemia et Ingrid Neel.