Tennis

Cori Gauff résout son énigme

Publié | Mis à jour

L’Américaine Cori Gauff a vaincu la Lettone Anastasija Sevastova pour la première fois de sa carrière au sein du circuit de la WTA, mardi au Stade IGA, s’imposant en deux manches de 6-1 et 6-4 dans un match de premier tour à l’Omnium Banque Nationale.

Surnommée «Coco», la gagnante avait échappé ses trois duels précédents face à sa rivale du jour, incluant deux plus tôt cette année. Toutefois, elle a ramené les pendules à l’heure malgré quelques ennuis au début du deuxième set pour régler le dossier en 66 minutes.

 «L’ajustement que j’ai fait aujourd’hui [mardi], c’est que je me suis concentrée sur moi et non pas sur ce qu’elle faisait de son côté de terrain. Par le passé, j’analysais trop ses coups», a indiqué Gauff en conférence de presse pour expliquer son succès du jour.

Après une manche initiale à sens unique, la 15e tête de série et 24e raquette mondiale a vu son opposante gagner les trois premiers jeux de la reprise suivante. Cependant, elle a repris vie avec un bris au cinquième jeu pour prendre le contrôle de l’affrontement.

«J’ai amorcé la rencontre avec conviction, je la forçais à jouer en fond de terrain et à commettre beaucoup d’erreurs. Au début de la deuxième manche, elle a haussé son niveau de jeu. [...] À la pause, j’ai réalisé que je devais y aller pour les gros coups et c’est ce qui m’a fait remporter le set», a analysé Gauff.

La Floridienne a claqué les quatre as du duel et a dominé 15-5 pour le total de coups gagnants. Pour sa part, Sevastova, 64e au monde, a totalisé 28 fautes directes, comparativement à 19 pour Gauff, qui en a profité pour réussir quatre bris.

Celle-ci a rendez-vous avec la Russe Anastasia Potapova (100e), issue des qualifications, à l’étape suivante.

«Elle est jeune comme moi et nous nous sommes déjà affrontées. Ce sera un bon duel. Elle représente un défi et je serai prête», a dit l’Américaine à propos de sa prochaine rivale, qu’elle a vaincue 3-6, 6-2 et 6-4 au premier tour des Internationaux des États-Unis de 2019.

Par ailleurs, deux compatriotes de Gauff, Sloane Stephens et Jessica Pegula, ont aussi remporté leur affrontement de la première ronde. La première a défait l’Ukrainienne Dayana Yastremska, tandis que la seconde a vaincu l’Estonienne Anett Kontaveit.

Déjà la fin pour Garbine Muguruza

La cinquième tête de série à l’Omnium Banque Nationale de Montréal, Garbine Muguruza, n’aura fait que passer dans la métropole québécoise.

L’Espagnole s’est inclinée en trois manches de 6-2, 0-6 et 6-3 contre la Tchèque Katerina Siniakova, dans un duel des 16es de finale, mardi. En vertu de son classement, la neuvième joueuse sur l’échiquier mondial avait obtenu un laissez-passer pour le premier tour.

Les deux joueuses ont éprouvé beaucoup de difficultés à s’imposer avec les balles en main. C’est toutefois la 55e raquette mondiale qui en a profité davantage, elle qui a réalisé sept bris. Muguruza a conclu la rencontre avec un taux de succès de 48 % sur sa première balle de service et de 41 % sur sa deuxième.

C’était la deuxième fois en autant d’occasions que Siniakova battait l’ancienne numéro 1 mondiale. Elle lui avait fait le coup à Wuhan, en septembre 2018.

En bref

Petra Kvitova, 12e raquette de la WTA, a disposé de la Française Fiona Ferro par un pointage de 6-4 et 6-4 en 1 h 29 m de jeu.

La 10e tête de série du tournoi, soit la Russe Anastasia Pavlyuchenkova, a défait la Française Caroline Garcia, au 63e échelon du classement de la WTA en deux manches identiques de 6-4. Elle a brisé sa rivale à quatre reprises contre deux pour Garcia.

La Belge Elise Mertens, classée au neuvième rang de la compétition, a quant à elle baissé pavillon 3-6 et 5-7 contre l’Italienne Camila Giorgi qui s’échelonne au 71 rang mondial.