Omnium banque Nationale

À la prochaine fois, Leylah

Jessica Lapinski

Publié | Mis à jour

Ça semblait pourtant être le scénario idéal pour Leylah Fernandez. À son premier match dans le grand tableau à Montréal, la Lavalloise de 18 ans affrontait la 152e raquette mondiale, une joueuse issue des qualifications qui avait perdu ses quatre derniers matchs avant de s’amener dans la métropole.

Mais Fernandez nous avait prévenus avec sagesse, samedi : ce ne serait pas une mince tâche de se mesurer à une fille qui aurait déjà dû remporter deux rencontres pour atteindre le tableau principal. Et c’est exactement ce qui s’est passé : la Britannique Harriet Dart a multiplié les coups gagnants et s’est imposée 7-5 et 7-6 (4) lundi, face à la Québécoise. 

Fernandez a paru nerveuse en début de match de premier tour, si bien qu’elle n’a pu installer son jeu d’emblée. Dart en a profité pour réaliser le premier bris de la manche.

Les deux joueuses se sont échangé leurs services pendant les deux jeux suivants, Dart prenant les devants 3-1, puis 4-2.

Trop de fautes 

Fernandez a semblé retrouver ses aises au jeu suivant. Après avoir remporté son service, elle a profité d’une faute dans le filet de son adversaire de 25 ans pour faire 4-4.

On croyait bien que la petite joueuse était de retour dans le match, mais c’était sans compter sur la ténacité de Hart. C’est d’ailleurs un peu l’histoire de la rencontre : chaque fois que la Québécoise revenait au score, la Britannique élevait son jeu d’écran, réussissant l’un de ses 20 coups gagnants ou forçant sa jeune rivale à trop en faire.

Impuissante devant le jeu de Hart, Fernandez, 70e mondiale, a trop souvent cherché à frapper le coup parfait, la frappe directement sur la ligne. Mais son manque de précision lundi soir s’est reflété au tableau des statistiques : la Québécoise a aussi réussi 20 coups gagnants, mais a commis 32 fautes directes.

Après avoir brisé à 6-5, Hart a remporté aisément son service et du même coup, la première manche.

Du déjà-vu 

Le début du second set a eu des allures de déjà-vu, Fernandez perdant son service dès la reprise de la rencontre.

La gauchère a parfois paru bien petite sur l’immense central dans lequel seules 5000 personnes pouvaient s’asseoir. Une foule qui, même si elle était éparpillée un peu partout dans le stade, était tout en voix pour encourager sa favorite jusqu'au dernier point.

Peut-être aidée par cette foule, Fernandez a réussi à recoller à 3-3. Elle a de nouveau échappé son service au jeu suivant, mais la longue pause médicale qu’a ensuite prise la Britannique a semblé la revigorer.

Devant une adversaire semblant blessée au bas du dos et à un mollet, Fernandez a repris son aplomb. Et après avoir frisé la catastrophe au 11e jeu – la Québécoise a dû sauver trois balles de bris – les deux joueuses se sont retrouvées au bris d’égalité.

Cinq balles de match 

Mais là encore, ce fut le même refrain. Fernandez a offert cinq balles de match consécutives à Dart, qui a fini par triompher sur la quatrième.

Il n’y aura donc pas de duel tout canadien entre Fernandez et Bianca Andreescu, deuxième favorite, ce soir à 19 h.

Mais il y aura un peu plus d’expérience dans les bagages de Fernandez pour la suite de sa carrière.

ENTREVUE DART -