Crédit : Photo Pascal Huot

Football universitaire RSEQ

Rouge et Or : de nouveaux leaders défensifs

Publié | Mis à jour

Il y a plusieurs nouveaux visages dans le giron de l’Université Laval cette année. Si l’offensive peut compter sur la présence de joueurs expérimentés, c’est moins le cas de l’autre côté du ballon, où la jeunesse sera assurément mise à profit dans les succès de l’unité.

Une situation qui est loin de déstabiliser le coordonnateur défensif, Marc Fortier, qui peut compter sur la présence de Maxym Lavallée et de Souleymane Karamoko dans la tertiaire.

«Maxym est le leader incontesté de notre unité. Le genre de joueur qui fait tout bien sur le terrain. C’est un excellent meneur et il prend déjà les plus jeunes sous son aile. Pour Souleymane, il doit simplement ne pas trop se mettre de pression afin de laisser parler son talent.»

Les deux joueurs, qui sont arrivés en même temps chez le Rouge et Or en 2018, n’attachent pas une grande importance à ce changement de statut.

«C’est quelque chose qui se fait naturellement, tu n’essaies pas de forcer les choses. Quand j’ai quelque chose à dire à un joueur plus jeune pour l’aider, je le fais, tout simplement», explique le longiligne demi de coin originaire de la Côte d’Ivoire.

Le demi défensif gatinois voit plutôt la chose comme un processus normal quand on joue pour l’organisation lavalloise.

«Quand je suis arrivé avec l’équipe, j’ai beaucoup appris d’un gars comme Gabriel Ouellet, qui m’a donné beaucoup de conseils. Adam Auclair est aussi un bon exemple. Il faut passer notre savoir aux autres, et c’est encore plus important de le transmettre cette année avec la quantité plus importante de jeunes joueurs dans l’équipe.»

Les deux athlètes ont également mentionné ne pas entretenir d’objectif individuel spécifique, sauf celui d’avoir un impact positif sur le terrain.

En construction

Marc Fortier assure qu’il serait plus craintif s’il ne voyait pas de talent dans l’arrivée de cette jeunesse dans les vestiaires de l’équipe. Comme ce n’est pas le cas, il est certain de voir la défensive lavalloise jouer au standard habituel de l’équipe.

«Il est possible qu’on utilise plus de personnel que dans les années précédentes parce que nous avons plus de profondeur sous la main. Ce qu’il sera important de faire, c’est de trouver le bon rôle pour chaque joueur. Quand ce sera fait, nous pourrons bâtir notre confiance et bien progresser dans les rencontres. C’est un bon groupe, je suis confiant.»

Casse-tête logistique

Plusieurs amateurs ont hâte de savoir combien de spectateurs le Stade TELUS pourra accueillir pour les parties du Rouge et Or. Pour la directrice du Service des activités sportives de l’Université Laval, Julie Dionne, la réponse à cette question reste encore à déterminer. «Les gens pensent que nous recevons des directives de la Santé publique, mais je dirais que c’est plus un dialogue constant. Une chose que je peux mentionner, c’est qu’il n’y aura pas de spectateurs sur la piste d’athlétisme. Je me suis aussi entretenue avec Michel Laplante des Capitales de Québec pour savoir comment ils font les choses avec le retour d’Équipe Québec.»

L’infirmerie du Rouge et Or n’est pas trop occupée en ce début de camp. Le porteur de ballon Vincent Breton-Robert est incommodé par une blessure à l’aine et il n’a toujours pas pratiqué. Glen Constantin a mentionné qu’il préfère jouer de prudence avec lui, et le demi défensif Laurence Poirier-Viens devrait rater quelques semaines d’activité avec une fracture de stress à un pied.