Crédit : Photo d'archives, TENNIS CANADA

Omnium banque Nationale

Carol Zhao : athlète et... chanteuse

Publié | Mis à jour

Quitte à ne pas pouvoir parcourir la planète pour jouer au tennis, la Canadienne Carol Zhao a profité de la pandémie pour s’adonner à son autre passion : la musique.

Et Zhao a fait plus que gratter sa guitare pendant ces quelques mois de pause. La joueuse de Richmond Hill, en Ontario, en a profité pour plancher sur un projet de vidéoclip pour sa chanson How to Forget you, qu’elle a finalement lancé en mars.

« J’ai eu beaucoup de temps pendant la pandémie, durant mes quarantaines, pour explorer mon côté musical, raconte l’athlète de 26 ans. Maintenant que le tennis a repris, j’en ai moins, mais j’ai quelques projets que j’aimerais dévoiler bientôt. »

Avec un ami vidéaste, Zhao s’est inspirée du film Lost in Translation pour mettre en place la trame de son vidéoclip, qu’ils ont tourné à Toronto. L’objectif était qu’on y sente l’ambiance de la musique, avec les gratte-ciel et les lumières de la nuit.

«Je trouvais que ça cadrait bien avec ma chanson. Auparavant, j’avais travaillé avec un producteur pour obtenir le son que je voulais.»

Zhao a commencé à gratter la guitare dans son enfance, mais c’est seulement à l’adolescence qu’elle s’y est mise plus sérieusement. Au point, aujourd’hui, de se produire dans certains événements, notamment pendant les mariages de ses amis.

«Quand j’ai été blessée, en 2019 et en 2020, j’en ai profité pour faire des spectacles. Ça m’a permis de me sortir de ma zone de confiance», sourit la Canadienne.

Coldplay à Taylor Swift

Ses inspirations musicales sont diverses. Des groupes de son adolescence, comme Coldplay. De la pop chinoise (la famille de Zhao est originaire de Chongqing, en Chine). Et comme plusieurs jeunes femmes de son âge, Taylor Swift.

« Mes racines sont celles d’une auteure-compositrice, raconte Zhao. Un peu de folk, un peu de pop. »

Quant à sa chanson How to Forget you, Zhao estime qu’elle peut rejoindre beaucoup de gens.

«Ça parle de quelqu’un qui n’est plus dans notre vie, des expériences qu’on a vécues et appréciées, mais desquelles on souhaite se détacher pour aller de l’avant», mentionne-t-elle.

Et si elle n’exclut pas se concentrer sur la musique à plein temps après sa carrière de joueuse, la 291e raquette mondiale n’en est pas rendue là.

Après avoir passé plusieurs saisons au sein du circuit universitaire – pour Stanford, qu’elle a menée au championnat de la NCAA en 2016 –, Zhao se concentre maintenant à temps plein sur sa carrière pro.

Plein potentiel

Sa progression sur la WTA a été retardée par une blessure à l’avant-bras et au coude qui l’a tenue à l’écart des courts pendant 16 mois, de la fin 2019 à janvier 2021.

«C’est une possibilité de faire [de la musique] à temps plein, mais je ne suis pas prête à prendre ma décision maintenant. J’ai encore beaucoup à accomplir au tennis. Je veux atteindre mon plein potentiel et les objectifs que je me suis fixés.»

Parmi ces objectifs, il y a sans doute de livrer une chaude bataille à l’Espagnole Sara Sorribes Tormo, 48e mondiale, mardi à Montréal. Cette rencontre sera la troisième de la journée disputée sur le court Rogers.

Lundi, aux côtés de la Gatinoise Mélodie Collard, Carol Zhao a vaincu en double la paire composée de l’Indonésienne Beatrice Gumulya et de la Britannique Emily Webley-Smith, 6-2 et 6-3.