Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Football universitaire RSEQ

C’est parti pour le Rouge et Or

Publié | Mis à jour

C’est comme un enfant dans une confiserie que Glen Constantin se sentait après sa première pratique comme entraîneur-chef en près de deux ans. Il assure que le sentiment était spécial après une si longue attente.

«J’avais la chair de poule en faisant le chemin pour venir au terrain. C’est véritablement Noël aujourd’hui pour les entraîneurs et pour les joueurs. C’est une très belle journée», précise le pilote lavallois qui a même mentionné à la blague s’être ennuyé des médias pendant cette longue attente.

Le dirigeant a tout de gardé le contact avec ses joueurs pendant la pandémie spécialement avec la magie de la technologie. Il avoue cependant que ce n’est jamais les mêmes sensations qu’une vraie pratique.

«C’est certain que Guillaume Rioux était plus impliqué comme préparateur physique, mais on a essayé d’inclure tous les entraîneurs dans la préparation de nos athlètes pour le camp d’entraînement. La ligue USPORTS a facilité les choses avec son assouplissement pour permettre des regroupements après le 10 mai pour les formations du circuit. C’était palpable que la motivation des joueurs était exponentielle depuis quelque temps. On avait tellement hâte que ça commence!»

Constantin demeure toutefois très prudent avec les consignes de sécurité entourant la COVID-19. Il y a un seul joueur qui n’a pas reçu le vaccin sur les 95 athlètes de l’équipe.

«On a eu des déceptions dans un passé très récent et on sait que tout peut être enlevé rapidement. On ne prendra aucune chance, mais je suis confiant pour la suite des choses.»

Profondeur

Une chose qui frappe les habitués des camps d’entraînement du Rouge et Or est le nombre d’athlètes sur place. Ce sont 95 joueurs qui ont sauté sur le terrain, un nombre avec lequel Glen Constantin est moins à l’aise que les années précédentes.

«J’aime mieux avoir un plus petit nombre de joueurs en temps normal. Il était difficile de faire autrement avec les joueurs finissants qui reviennent exceptionnellement et deux années de recrutement qui commencent simultanément.»

Le pilote tient, avec un aussi grand nombre de jeunes joueurs, à perpétuer la tradition gagnante du programme.

«Il faudra modifier un peu notre approche dans les pratiques en augmentant les répétitions de certaines phases de jeu. Je veux également m’assurer que les vétérans se mélangent aux recrues pour s’assurer que la culture d’excellence de Laval se transmette de la bonne façon.»

Cette profondeur s’avérera très utile au moment de gérer les blessures selon celui qui amorce sa 21e saison à la barre de l’équipe.

«Même avec une préparation physique optimale, il y a un risque plus élevé pour les blessures en raison de la longue période d’inactivité. Je surveille beaucoup cet aspect avec la LCF qui vient de recommencer, on va faire attention toute la saison.»

Nouvelle approche

La pandémie a changé la perspective de bien des personnes sur plusieurs sujets et l’entraîneur le plus titré au Canada n’y fait pas exception. Il avoue bien humblement que le concept de gagner ou perdre n’est plus nécessairement la chose la plus importante.

«Je pense que la pandémie nous a montré qu’il était important d’apprécier tous les moments. Je veux être en mesure de faire les choses en ayant plus de plaisir. Si un joueur commet une erreur technique, je serai probablement moins sévère que par le passé, mais ça reste le Rouge et Or. La victoire est ce qu’on vise à chaque match.»

Batailles à surveiller

Plusieurs batailles seront intéressantes à surveiller lors du camp d’entraînement, c’est spécialement le cas sur la ligne défensive et dans la tertiaire. Les départs de quelques vétérans vont amener du sang neuf à la défensive de Marc Fortier.

Il demeure que la position de quart-arrière est celle qu’il faudra surveiller tout au long du camp d’entraînement. Il y a une lutte à finir entre le quart-arrière partant du Rouge et Or en 2019 Thomas Bolduc et l’ancien des Spartiates du Vieux-Montréal Arnaud Desjardins. Le pilote lavallois a confirmé que le poste est ouvert.

Seul au monde

Un autre fait inusité est l’absence de bataille au poste de botteur. Laval a pu compter sur une intense compétition à ce poste dans les deux dernières saisons avec David Côté et Dominic Lévesque. Ce ne sera pas le cas cette année puisque Vincent Blanchard assumera seul ce lourd fardeau.

Glen Constantin a eu de bons mots pour Blanchard en ventant la force mentale du botteur. En cas de blessure, le receveur Nathan Bolduc et le porteur de ballon Émile Malenfant pourraient voir de l’action. Ils ont déjà assumé cette tâche difficile au collégial.

Par ailleurs, Kean Harelimana n’est pas resté à la retraite longtemps. Glen Constantin a confirmé que l’ancien secondeur se joindrait au personnel d’entraîneurs du Rouge et Or. Les tâches d’Harelimana restent encore à définir, mais il est clair qu’il restera dans l’entourage de la formation pour la prochaine saison.