Crédit : AFP

Olympiques

JO: Jessica Klimkait marque l’histoire du judo canadien avec le bronze

Publié | Mis à jour

La championne mondiale Jessica Klimkait (-57 kg) a réussi ce qu’aucune Canadienne n’avait fait avant: monter sur un podium olympique de judo. Une victoire par waza-ari contre la Slovène Kaja Kajzer lui a permis de mettre la main sur l’une des deux médailles de bronze en jeu sur les tatamis du mythique Nippon Budokan des Jeux olympiques de Tokyo.

«C’est la première fois qu’une judoka canadienne remporte une médaille olympique et je suis vraiment fière de cet accomplissement. Je veux la partager avec ma famille et mes amis, mais aussi avec tous les entraîneurs qui m’ont épaulée», a mentionné Klimkait en conférence de presse après la compétition.

La journée de Klimkait a très bien commencé, elle qui a rapidement battu d’entrée de jeu la Bulgare Ivelina Ilieva par ippon, résultat d’une immobilisation. Elle a ensuite réalisé le même tour de force en quart de finale pour se défaire de la Polonaise Julia Kowalczyk.

Malheureusement pour l’Ontarienne, ses chances de médaille d’or se sont envolées en demi-finale alors qu’elle a concédé la victoire à la Française Sarah Leonie Cysique après avoir reçu trois pénalités. Cysique s’est finalement inclinée en finale face à la Kosovare Nora Gjakova, nouvelle championne olympique, pour ainsi obtenir la médaille d’argent.

«C’était difficile après les demi-finales, je voulais vraiment gagner la médaille d’or. Je voulais être capable de me ressaisir pour la finale de bronze, c’est tout ce que j’avais en tête», a décrit la médaillée olympique.

Klimkait arrivait à Tokyo avec une cible dans son dos: elle est la championne mondiale. Elle n’a toutefois pas ressenti de pression supplémentaire en étant l’athlète à battre. Elle voulait se concentrer sur ses combats et sur l’expérience qu’elle vivait à ses premiers Jeux olympiques.

«Je n’ai pas senti de différence parce que je suis la championne du monde. Peu importe où je suis classée, ça ne change pas mon approche pour un combat. Je suis vraiment reconnaissante d’être à Tokyo et de pouvoir pratiquer mon sport préféré.»

Margelidon cinquième     

Quelques instants plus tard au Nippon Budokan, Arthur Margelidon a été surpris par une habile manœuvre du Mongol Tsend-Ochiryn Tsogtbaatar, qui a réussi un ippon après seulement 32 secondes.

L’Arabe Sulaiman Hamad et le Kazakh Zhansay Smagulov avaient été les premières victimes de Margelidon dans cette compétition, avant que l’athlète né en France ne s’incline devant le Géorgien Lasha Shavdatuashvili – éventuel médaillé d'argent – en quarts de finale. Margelidon a ensuite eu l’avantage face à l’Israélien Tohar Butbul dans un combat de repêchage.

Margelidon termine finalement cinquième.

Plongeon: Riendeau et Zsombor-Murray terminent cinquièmes     

Les Québécois Alexandre Riendeau et Nathan Zsombor-Murray ont pris le cinquième rang de l’épreuve de 10 m synchronisé, lundi, aux Jeux olympiques de Tokyo.

La paire canadienne s’est maintenue dans le coup lors de ses deux premiers plongeons, mais ses troisième et cinquième tentatives ont été moins réussies, si bien qu’elle a glissé derrière les Mexicains. Elle a finalement obtenu 405 points, à 34,92 points du podium.

Profitant d’un plongeon raté des Chinois Cao Yuan et Chen Aisen, les Britanniques Thomas Daley et Matty Lee ont raflé l’or en vertu d’une constance exemplaire qui leur a valu 471,81 points. Les Chinois, en embuscade, ont finalement échoué à reprendre le premier rang, terminant avec un minuscule déficit de 1,23 point.

Ce sont les athlètes russes Aleksandr Bondar et Viktor Minibaev qui ont pour leur part été décorés de bronze avec une récolte de 439,92 points.

Basketball: une défaite en début de tournoi pour les Canadiennes   

Par ailleurs, au basketball, un lancer franc de Shaina Pellington avec 10 secondes à écouler a permis aux représentantes de l’unifolié de s’approcher à deux points des Serbes, mais celles-ci ont mis un terme à ce duel grâce à un tir de deux points de Jelena Brooks à deux secondes de la fin.

Les Canadiennes affronteront maintenant la Corée du Sud jeudi matin, puis l’Espagne deux jours plus tard. Au terme de la ronde préliminaire, les huit meilleures équipes sur 12 passeront en quart de finale.

L’Italie ne fait pas le poids  

À Yokohama, le Canada a remporté son dernier match du tournoi préliminaire de softball féminin en venant à bout de l’Italie 8 à 1.

Jen Gilbert a amorcé le bal offensif avec un circuit en deuxième manche. Les Canadiennes ont ensuite profité de quelques erreurs et des mauvais lancers en cinquième et sixième manches pour ajouter six points au tableau.

Le Canada disputera ainsi le match de la médaille de bronze mardi après-midi. Les joueuses croiseront le fer avec le Mexique, qui a vaincu l’Australie au dernier match de la ronde préliminaire.

Au pied du mur  

Au rugby à sept, le Canada a subi une deuxième défaite en moins de 24 heures chez les hommes et s’est compliqué la tâche pour la suite.

Étant défaits 28 à 14 par les Fidji, les représentants de l’unifolié devront absolument vaincre le Japon, mardi matin, et espérer un peu d’aide pour poursuivre leur chemin. 

Les Canadiens ont également encaissé un deuxième échec en autant de rencontres en volleyball, cette fois en quatre manches de 23-25, 25-23, 25-23 et 25-20 contre le Japon.

Les volleyeurs peuvent toutefois respirer un peu mieux que leurs compatriotes du rugby, puisqu’ils ont encore trois matchs pour grimper dans le top 4 du groupe A. Les Iraniens seront leurs prochains adversaires, mercredi.

L’histoire est semblable en water-polo, cette fois chez les femmes. Elles ont perdu 14 à 10 devant les Espagnoles. Les Québécoises Axelle Crevier (1), Élyse Lemay-Lavoie (3) et Shae La Roche (2) se sont démarquées à l’attaque.

Les nageuses seront en quête d’une première victoire mercredi, face à l’Afrique du Sud.