Crédit : AFP

LNH

Patrik Laine se délie la langue

Publié | Mis à jour

Loin de Columbus, l’attaquant des Blue Jackets Patrik Laine ne s’est pas gêné pour critiquer sans ambages le travail de son ancien entraîneur-chef John Tortorella, qualifiant la décision de ne pas utiliser son plein potentiel offensif de «stupide».

Acquis des Jets de Winnipeg en retour du Québécois Pierre-Luc Dubois au mois de janvier, le franc-tireur de 23 ans s’est rapidement attiré les foudres de Tortorella, qui l’a laissé sur le banc pour une longue période à trois reprises.

S’il avait ensuite pris le blâme en refusant de critiquer le système de jeu de Tortorella au terme de la saison de son équipe, le son de cloche a été bien différent lorsqu’il s’est entretenu avec le quotidien finlandais «Aamulehti», mardi.

«Je suppose que tout le monde doit avoir des règles, mais bien sûr, vous espérez toujours pouvoir utiliser vos forces, a commencé par dire Laine, selon la traduction du "Columbus Dispatch". Tortorella ne donnait de liberté à personne. Les attaquants veulent créer offensivement. Vous devez "tricher" un peu si vous voulez devenir le roi des marqueurs. Ce n'est pas possible si les entraîneurs pensent différemment. Mais je fais ce qu'ils me disent.»

«Je comprends la nécessité d'un système serré, mais tous les joueurs sont différents. Je ne veux même pas être comme tout le monde. Je suis qui je suis et je fais les choses à ma façon. Chacun doit avoir la possibilité d'être lui-même. Ensuite, bien sûr, vous devez jouer dans le système de l'équipe. Je pense que c'est stupide de ne pas utiliser mon potentiel.»

Friction à venir?

Laine s’est ainsi probablement réjoui de constater que Tortorella ne reviendra pas derrière le banc de l’équipe. Il l’a certainement été un peu moins lorsqu’il a su que Brad Larsen, ancien adjoint, le remplaçait.

Le «Columbus Dispatch» a en effet indiqué que Laine avait été gardé au banc par Tortorella pendant toute la troisième période du match contre les Hurricanes de la Caroline le 8 février en raison d’un commentaire irrespectueux à l’endroit de... Larsen.